Magazine Culture

Conserver l’archéologie : où, quand, comment ?

Publié le 12 décembre 2014 par Radiocampusparis @campusparis

Pour la deuxième émission de l’année pourtant sur le thème Au fil des pratiques de l’archéologie, Les Pierres qui roulent se délocalisent ! On se retrouvera donc au Musée Carnavalet le mardi 6 janvier 2015 à 15h, pour discuter de l’avenir du mobilier archéologique…

« Alors, vous trouvez des trésors…? ».

Tandis que l’archéologue fouille, les publics s’interrogent : s’il ne trouve dans le sol aucun trésor, aucun objet palpable et significatif, à quoi sert son travail ? Cette absence remettrait-elle en question, dans leurs esprits, la justification même de la pratique archéologique ?

Dans l’imaginaire collectif, la place de l’objet archéologique est primordiale. Pour l’archéologue, elle est multiple. Car si l’histoire de l’archéologie est celle de la constitution des cabinets de curiosité, des ambitions napoléoniennes, ou encore du collectionnisme d’art premier, elle est aussi révélatrice de la mise en place des collections archéologiques et de la conscience d’un patrimoine commun, conservable et transmissible.

Pour cette seconde émission, nous retracerons le fil des métiers archéologiques afin de sensibiliser les publics aux pratiques de conservation des mobiliers.

- Lesquels sont-ils (artefacts, écofacts…) ?

- Comment sont-ils conservés (en musée, en dépôt, en Centre de Conservation et d’Etude…) ?

L’émission souhaite faire découvrir les origines de ces collections par le biais de la sensibilisation aux techniques d’acquisition des objets archéologiques (fouilles, pillages, ventes, ou collections privées) et à la législation encadrant ces pratiques. Le public sera ainsi amené à comprendre les enjeux du classement, de l’inventaire, de la carte archéologique ou encore des dossiers d’urbanisme, fondements essentiels de la conservation archéologique.

Les réflexions épistémologiques tournant autour de l’encombrement des réserves archéologiques et de la nécessité de « tout garder » pourront également être amenées, afin de permettre d’aborder la place des collections archéologiques dans le décor patrimonial.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Radiocampusparis 56703 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines