Magazine Culture

Qui ignore, qui domine, qui détruit la Palestine ?

Publié le 12 décembre 2014 par Le Journal De Personne
Soi ou les autres ?
On dirait qu’on n’a guère le choix !
Tout passe par la protection et la glorification de soi.
L’amour de l’autre n’est qu’une illusion d’apôtre… L’amour de soi, en revanche va de soi.
Aucune conscience ne peut se passer de cette évidence !
Soi : ce en comparaison de quoi, tous les autres sont petits.
Exit : l’hypocrisie… les truismes et les prismes de l’altruisme
L’égoïsme de l’un entraîne l’égoïsme de l’autre
Et l’égoïsme de l’autre ramène à l’égoïsme de tous !
Haïssez-vous les uns, les autres… Plutôt que de faire semblant de vous aimer.
Il n’y a pas d’autre réalité que celle de nos affrontements
On ne veut surtout pas de la paix, mais la guerre à perpétuité.
Les amis sont imaginaires, seuls les ennemis sont réels.
Tous ceux qui sont susceptibles de réduire notre pouvoir ou notre territoire.
Je vous rassure : ce n’est jamais, ô grand jamais pour l’intérêt général
Mais toujours pour l’intérêt particulier : le mien, le tien, le sien… pas le nôtre.
C’est la fameuse légende personnelle qui refuse et a toujours refusé le partage… la partition… la répartition.
Devant celui qui règne sans partage, ceux qui n’ont rien, n’auront jamais rien à partager… que leur vallée de larmes.

On peut tout réduire et tout déduire de la substance individuelle, la seule réelle, nous dit-on !
Et même « la volonté générale » n’est que la projection de quelques volontés particulières, disons, leur mensonge utile pour imposer leurs ustensiles.
Pas la peine d’en débattre tant que nous n’aurons pas cessé de nous battre, de nous combattre.
Toute l’histoire l’atteste sans conteste, que nous sommes en état de guerre permanente.
Par guerre, il ne faut pas seulement entendre « une lutte armée » implosive ou explosive mais tout affrontement qui vise à ignorer, dominer ou détruire l’autre.
Souvenez-vous de mot de Hobbes : « la guerre, dit-il, ne consiste pas seulement dans un combat effectif, mais dans une disposition avérée allant dans ce sens. »
Qui oserait le nier sans passer pour un niais ? Toute politique n’est tout compte fait que le récit d’une puissance exercée sur ou contre quelqu’un.
C’est soit l’un, soit l’autre. Encore une fois, on n’a pas le choix… que le choix des armes pour pouvoir s’asseoir ou asseoir notre pouvoir.
Toute culture s’évertue à dissimuler cet état de nature : nous ne sommes que des animaux, non de la meilleure, mais de la pire des espèces.
Ignorer, dominer ou détruire l’autre ? Notre actualité a choisi d’alterner pour nous désespérer de l’éternité.
Certains ont droit aux trois en un : les palestiniens, pour ne pas les nommer : on les ignore, on les domine et on les détruit !
Qui ON ?
Le « ON » n’est pas si impersonnel… il désigne toute personne qui laisse faire en disant : ce n’est pas mon affaire. Vive le sénat ! Vive les sénateurs français !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76481 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog