Magazine Journal intime

On the road 6: O'Svay

Publié le 12 décembre 2014 par Alexwood @duboisalex
On the road 6: O'Svay
Prochain stop à O'Svay, un petit village perdu avant la frontière Laotienne. On quitte tôt Stung Treng puisqu'on a aucune idée où l'on va passer les prochaines nuits. À Kratie, le Cambodian Rural Development Team, nous a fait mention de la possibilité de dormir chez l'habitant, mais il était impossible de réserver avec eux. On doit s'y rendre et voir sur place…Un bon plan ambiguë comme on les aimes!
La route est assez facile puisqu'on roule sur la 7 presque tout le trajet. Un arrêt soupe ramen (C'est bon les ramens!) et poursuite à gauche comme indiqué sur le gros panneau vert. Un chemin de terre battu  jusqu'à destination.
Une fois bien certain qu'on est à O'Svay, nous cherchons l'info tourisme pour une idée sur les possibilités d'hébergements. Après une quinzaine de minutes, on ne trouve qu'une cabane abandonnée qui confirme que le projet d'amener des étrangers ici a foiré!!!
Alors, on revient à l'intersection principale pour demander à quelqu'un s'il est possible de dormir ici pour la nuit.
- It's possible to sleep here (geste à l'appui)
- Yes, yes! Wait here.
Un homme part en scooter et revient dix minutes plus tard.
- Follow me
- Ok
Il nous amène pas loin devant une maison traditionnelle Khmer.
- You can sleep here
- Thank you sir it's perfect
On nous présente à plusieurs personnes. La fille, la nièce, le beau-fils. Les hommes sont au travail. On discute dans la mesure du possible avec des gestes et la partie traduction du Lonely Planet. La fille du père de l'endroit s'appelle Chilee.
Le père finit par rentrer sur un long tracteur avec ses deux fils. Ils sont tous agriculteurs. L'homme de maison se présente: Mr. Kong Vouty. Enchanté! Il essaie de discuter avec nous, il est curieux et semble cultivé.
Chile s'informe du nombre de nuit que nous voulons rester et nous propose un menu pour le repas du soir. Soupe, oeufs, riz et légumes…de ce que l'on comprend!
Des sons de coups de marteau proviennent de la pièce qui semble nous être réservée. L'homme monte et descend avec des morceaux de bois. On réalise alors qu'il assemble un lit pour nous. Vite, je cours à l'étage pour l'informer qu'on a pas besoin ce confort. Il ne veut rien entendre ou c'est la barrière de la langue qui m'empêche de le convaincre que dormir au sol n'est pas un problème. Devant son insistance, je commence à transporter les matériaux avec lui et l'aide à terminer le montage. Au final, on a le droit à un lit double avec un épais matelas…On n'en voulait pas autant!
Ensuite, on redescend sous la maison pour discuter avec lui. C'est un ancien soldat et il semble veuf. Sa fille s'occupe de toutes les tâches ménagères. Une fille, trois gars…
On lui demande s'il est possible d'aller voir les dauphins de l'Irrawaddy puisqu'il est presque garanti de les voir par ici. Il faut aller ce renseigner au quai du village. On va finalement y réserver une balade en pirogue avec un vieil homme ayant résidence sur le bord de l'eau. C'est pour le lendemain en fin de journée.
Retour à la maison pour le repas du soir et écoute d'un "soap" Thaïlandais à la télé. Au lit vers 21h00.
Le lendemain matin, on part à la découverte du village avec une moto.  Lorsqu'on aperçoit un salon de coiffure ça nous donne deux idées: Une pédicure pour Nadia et une bonne coupe de barbe pour Alex. Sur place, des gens super sympathique avec qui on passe une bonne partie de la matinée. Ensuite, un arrêt chez le couple de couturiers du village pour faire les bords des deux krama traditionnels achetés à Chlong. Ils sont nouveau marié et nous montrent fièrement leur album de mariage. C'est toute une histoire les photos mariage ici. Les mêmes posent avec des habits et des gens différents défilent sur plusieurs pages. C'est magnifique!
Fin de la journée avec notre excursion dauphin. C'est finalement, un jeune homme qui va être notre batelier. Malgré son jeune âge, il connait bien le fleuve. Ça se voit! Les dauphins on va en voir beaucoup. En fait, c'est toujours les mêmes 4 à 6 (dur à dire!) qui remontent à la surface. Comme au Québec, c'est un plaisir de les observer sortir de l'eau. Aucune photo, puisqu'on est toujours resté à une bonne distance pour ne pas les déranger. On va aller jusqu'à la frontière maritime du Laos et revenir pour passer devant des zones de forêts inondées. Le calme, l'eau, la nature!
Dernier repas chez nos hôtes pour finir avec une soirée identique à la dernière, soit devant la télé en famille. Priceless!
Demain, Siem Pang
Bonne nuit!
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'SvayOn the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay
On the road 6: O'Svay

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alexwood 949 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte