Magazine Culture

La magie des mots, par Francesca Tremblay…

Publié le 12 décembre 2014 par Chatquilouche @chatquilouche
chat qui louche maykan alain gagnon francophonie

Crédit photo : deviantart

 J’ai la peau qui bout sous tes caresses ardentes

J’ai leur cœur qui frémit sous tes baisers enflammés

Pourtant je me sens esseulée

Malgré que tu sois à mes côtés…

 Tomber amoureux. Nous avons chuté littéralement dans l’abîme, lui et moi. Une tranchée glissante, dont les amants morts ne remonteront jamais, enlisés dans la boue des jours sans lumière. Des nuits sans étoiles. Nous parlons si peu. Nous explorons nos corps oubliés pour découvrir que le soleil de minuit tatoué dans le creux de mes reins est un dernier ciel pour l’Icare qu’il est. Et quand nos têtes percutent les anneaux de saturne, nous brûlons nos ailes de cire pour nous écrouler sur Terre, dans sa chambre, sous ses draps.

 J’ai le souffle court, j’ai peine à respirer

Tes mains autour de ma gorge

Je sens que je vais m’envoler

Tes violences sont un poison

Que mon cœur apprend à pardonner

J’avais tant besoin de me brûler…

 Il croque la pomme jusqu’au cœur et il me crache en plein visage les pépins qui entravent son souffle. Il me dit que je suis de celles que l’on ne rencontre qu’une fois dans une vie, et c’est pourquoi il n’aime pas que d’autres hommes posent les yeux sur moi. J’étais tellement heureuse. Heureuse d’aimer. Je croyais que l’amour, c’était ce coup de foudre qui paralysait mon corps entier devant son sourire enjôleur. Je pensais que c’était ses mots défendus qu’il soufflait dans le creux de mon cou. Mais il n’y eut plus de magie. La foudre a disparu, mais les coups sont restés.

Les bras en croix, je songe au soleil et aux champs de blé à perte de vue. Des champs trop grands pour la gamine que je suis. Des blés qui se balancent dans le vent et j’ai le vertige à regarder la course des nuages. Ils se gonflent de blanc et foncent dans le bleu du ciel comme un troupeau de bisons tourmentés. Je suis déjà là-bas… Je suis déjà là-bas.

 Mon corps sous le tien, abîmé

Je suis celle qui creuse pour s’évader

Les édredons font de beaux cercueils

Quand l’amour tue la femme que tu effeuilles.

 NOTICE BIOGRAPHIQUE

chat qui louche maykan alain gagnon francophonie
En 2012, Francesca Tremblay quittait son poste à la Police militaire pour se consacrer à temps plein à la création– poésie, littérature populaire et illustration de ses ouvrages.  Dans la même année, elle fonde Publications Saguenay et devient la présidente de ce service d’aide à l’autoédition, qui a comme mission de conseiller les gens qui désirent autopublier leur livre.  À ce titre, elle remporte le premier prix du concours québécois en Entrepreneuriat du Saguenay–Lac-Saint-Jean, volet Création d’entreprises.  Elle participe à des lectures publiques et anime des rencontres littéraires.

Cette jeune femme a à son actif un recueil de poésie intitulé Dans un cadeau (2011), ainsi que deux romans jeunesse : Le médaillon ensorcelé et La quête d’Éléanore qui constituent les tomes 1 et 2 d’une trilogie : Le secret du livre enchanté.  Au printemps 2013, paraîtra le troisième tome, La statue de pierre.  Plusieurs autres projets d’écriture sont en chantier, dont un recueil de poèmes et de nouvelles.

(Une invitation à visiter le jumeau du Chat Qui Louche :https://maykan2.wordpress.com/)

About these ads

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chatquilouche 15511 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines