Magazine Culture

Une façon originale de se promener dans PARIS

Par Citoyenhmida

Avec “LE PARIS DES PARISIENS“, paru chez les éditions STOCK en mars 2014, le journaliste indépendant Stanislas de HALDAT a inventé une nouvelle manière de nous faire visiter PARIS.

paris

L’auteur fait parler une centaine  de personnes, habitant la capitale française, parisien d’origine ou d’adoption, à propos de Paris, de leur vie dans cette ville, de leurs habitudes, de leurs façons de la percevoir, de la subir ou de l’aimer!

L’intérêt des différents textes réside dans leur authenticité et surtout dans leur diversité!

La diversité est sociale : on y trouve bien sûr des artistes – Paris reste quand même la ville des artistes -  et des artisans  – un boulanger, un chauffeur de taxi, comme ion y croise des ouvriers ou des cadres, des retraités et des étudiants, des journalistes et des femmes au foyer, un prêtre et des avocats, des sans-papiers et un commissaire-priseur, un éboueur et une clubeuse, un kiosquier et même un jeune collègien, un policier et uen malvoyante!

L’autre intérêt de cette longue liste de témoignages est qu’elle s’étale dans le temps : les premiers témoignages recueillis le sont à cinq heures du matin! On a l’impression en les lisant de réécouter le tube de Jacques Dutronc : “Paris s’éveille“.

et ainsi s’égraine heure après heures, les autres témoignages!

Six heures, l’heure où le tagueur paut taguer tranquillement sur les villes de la ville, sans croiser la maréchaussée!

Ou dis-neuf heures, l’heure où le comédien Eric part vers le théâtre où il joue, avant que sa femme et ses enfants ne soient encore rentrés à la maison!

Entre vingt-heures et minuit, on peut écouter les histoire d’une ouvreuse de l’Olympia, celle d’un client de call-girls ou celle assez étrange d’un “cataphile” (amateur de promenade nocturne dans les catacombes (galeries souterraines).

Dans la journée,l”ouvrière clandestine chinoise nous fait part des difficultés de son quotidien dans une ville qu’elle ne connaitra jamais et l’américaine  installée à Paris depuis dix-sept nous raconte son intégration malaisée dans la société parisienne, en relevant que “les parisiens restent parisiens, dans leurs cercles”.

Connaitrait-on mieux la ville de Paris après la lecture de ce livre? J’en doute! Mais on aura surement une idée plus claire de ses habitants et ce n’est pas tout à fait inutile.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1256 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines