Magazine Culture

L’inconnu [Atelier d’écriture #8]

Par Vudemeslunettes @Vudemeslunettes

Cette semaine, la photo de Leiloona a eu beaucoup beaucoup de mal à m’inspirer. J’étais devant mon cahier et … c’était la page blanche !

Page blanche … ah bah tiens, voilà ça m’inspire un truc ça …

Bonne lecture, bonne journée et bonne semaine à vous :)

2014-12-15. L inconnu [Atelier d ecriture #8]

© Romaric Cazaux

L’INCONNU

S’il y a bien un aspect de son métier qu’il aime particulièrement, c’est celui-là : ne pas être connu. Enfin, connu et reconnu, il l’est. C’est physiquement qu’il est inconnu.

Il aime se balader, dans la rue, dans les parcs, au gré des saisons, voir les amis, les amants, s’imaginer leurs vies, leur en inventer une. Il s’inspire bien plus d’eux qu’il n’oserait l’avouer. Un carnet dans sa poche, il n’est pas rare de le voir s’arrêter brusquement alors qu’une idée vient de lui traverser l’esprit. Il note un regard, un sourire, une situation. C’est en se baladant que son inspiration surgit.

C’est la raison pour laquelle il n’a jamais dévoilé son visage. Ça fait partie du plan en quelque sorte.

Même ses amis les plus proches ignorent qui il est vraiment. Il tient à son jardin secret. Rien ni personne ne doit venir troubler ses instants de tranquillité. Il n’aimerait pas être dérangé pendant sa balade. Même si les intentions sont bonnes, il n’aimerait pas.

Bien évidemment, des touristes l’arrêtent parfois. Mais le plus souvent ils lui demandent leur chemin. Parfois il prend des couples en photo. Ce sont ces situations qui lui donnent les idées, qui le rapprochent de son talent.

Pourtant ce matin, c’est différent. Il doute. Cela fait maintenant 4 jours. Ça ne lui était jamais arrivé. Il se sent vide, les idées lui manquent.

Il a ouvert son carnet, mais rien de ce qu’il a consigné à l’intérieur ne convient à la situation. Il a peur. Il ne comprend pas ce qui lui arrive.

Alors, en ce froid matin d’automne, il enfile son manteau, son chapeau et sort. Dehors le brouillard s’est installé. La fraicheur aussi. Il enfile ses gants et se dirige vers le parc, souriant de voir son esprit aussi embrumé que l’atmosphère extérieure.

Lorsqu’il arrive dans le parc, un nouveau doute s’empare de lui. L’endroit est désert. Il craint de ne trouver l’inspiration encore aujourd’hui.

Il continue de marcher quand il entend un bruit derrière lui. Par réflexe, il se retourne.

C’est à ce moment là que tout s’est figé. Lorsqu’il a aperçu cette jeune femme derrière son appareil photo.

Rapidement elle lui a sourit. « Je vous prie de m’excuser, j’ai beaucoup aimé votre allume, j’espère que cela ne vous dérange pas. » Il la regarde, muet. « Que j’ai pris une photo de vous, de dos. Je la garderai pour moi, rassurez vous », ajoute-t-elle soudain peu sûre d’elle.

Il continue de la regarder, toujours muet. Il pose ses yeux sur son appareil, sur ses mains, dans ses yeux. Il se met à sourire. La remercie et fait demi-tour à vive allure. Sans autre mot. La jeune femme est totalement désorientée.

Pourtant, c’est grâce à elle qu’il vient de retrouver ses repères. Lorsqu’elle a appuyé sur le déclencheur de son appareil photo, c’est lui qui a eu le déclic. Lorsqu’il l’a regardé, ce sont ses yeux qui l’ont inspiré.

Lui, le grand écrivain, aux millions de vente, qui faisait face à sa page blanche depuis 4 jours …


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vudemeslunettes 304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines