Magazine Cinéma

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

Par Suzybishop @DLACDI

Bon, Noël approche, et 2014 est bientôt terminé, il est peut-être temps de faire un petit bilan de cette année, qui est plutôt riche en émotion, on peut le dire ! Je suis nulle en classement, sachez le. Tout ce qui m'intéresse, c'est de revenir rapidement sur ces films que j'ai adoré, ou qui m'ont beaucoup surpris. Et malheureusement pour vous, j'aime toujours dans l'excès et ça se voit. Évidemment j'oublie forcément des films pour la simple et bonne raison que je n'ai pas pu les voir ( parce que le cinéma, même si on l'aime, on ne peut pas vivre uniquement pour ça ! ) 

La plus grosse claque émotionnelle de cette année : 

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

A ce point là, c'est plus une claque que je me suis prise avec Mommy de Dolan, c'est pire que ça en fait. Un film que j'attendais énormément depuis Cannes, qui m'a pas fait pleurer, mais qui m'a complètement retournée et bouleversée. C'est ce genre de film qui m'a redonné espoir en pleins de choses, parce que j'insiste beaucoup là-dessus, mais quand t'as 25 ans et que t'es capable de faire des personnages de mère veuve de 40 ans aussi attachante, franchement ça force le respect. C'était pas gagné de me faire aimer Céline Dion, mais c'est réussi. Des personnages tellement attachants que je pourrai pleurer encore des mois après. Mon film préféré de cette année, ça c'est une évidence. Alors oui, j'attends vraiment impatiemment de le revoir. 

Film le plus original de l'année : 

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

Boyhood est sans doute le film le plus orignal de cette année. Faire un film en filmant pendant 12 ans les mêmes acteurs, c'était risqué et c'est pourtant  très réussi. Le film a beau durer presque 3 heures, on ne s'ennuie pas. Un film qui m'a beaucoup touché, car revoir sa vie sur l'écran, ça crée un étrange sentiment de nostalgie. Surtout que le film s'arrête exactement au moment où commence ma vie. Vraiment un film magnifique. 

Surprise de l'année : 

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

Her est vraiment un film culoté mais terriblement beau. Je l'ai acheté un peu par hasard, j'en avais entendu parler mais c'est tout. C'est (encore ) un film vraiment touchant, capable de nous émouvoir avec un personnage et une voix. Un film étrange et surprenant, sur les relations humaines, sur la solitude, sur l'amour. 

L'expérience cinématographique de l'année : 


Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

Under The Skin, c'est sans doute le film le plus étrange de 2014, et qu'il m'ait été donné de voir jusqu'à présent. C'est ce genre de film qui me terrifie et me fascine en même temps. Je sais que je ne le regarderai pas à nouveau avant un bout de temps, ça c'est une évidence, tellement ce film m'a mis mal à l'aise. Pourtant c'est bien en cela qu'il est réusit. Under The Skin, c'est une vraie expérience cinématographique, que j'ai eu la chance d'éprouver ( parce que oui, c'est une épreuve ) au cinéma, un film qui ne peut pas laisse indemne.  Un film dérangeant, visuellement très beau, un film sur le corps, sur l'acteur et surtout, un film sur le cinéma. A voir au moins une fois, pour une expérience assez hallucinante qu'on a du mal à oublier. 

La claque visuelle de l'année : 

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

Interstellar, je l'attendais avec beaucoup d'impatience. Pas parce que je suis une fan absolue de Nolan, mais parce que le projet m'intéressait beaucoup. ( Je suis actuellement dans ma période science-fiction ). Et je n'ai pas été déçue. J'ai même beaucoup aimé. Parce que visuellement, j'ai trouvé ça magnifique. Parce que j'ai passé 3h scotchée dans mon siège à vouloir en voir encore plus. Parce que j'ai adoré, tout simplement. 

Ex-aequo avec ... 

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

The Grand Budapest Hotel  , Wes Anderson mon amour. Cette fois un autre petit bijou visuel, teinté de rose bonbon acidulé, un film sans temps mort que j'adore ( encore une fois ). Pour le coup, vous pouvez m'accuser de fanatisme, mais sincèrement je suis et je serai toujours amoureuse de ce visuel assez hors du commun, de cet univers qui lui est si propre. Parce qu'un vol de tableau sur fond de Desplat avec du rose partout, oui j'achète.

Pas un chef-d'oeuvre mais ... 

Et sinon, c'était comment l'année 2014 ?

Même s'il est imparfait, j'ai beaucoup aimé La Vie Rêvée de Walter Mitty. Un film que j'aime énormément pour son thème, un Monsieur-tout-le-monde qui se rend compte qu'il a besoin de vivre, et part à la recherche d'une photo perdue. Comment vous dire, la musique, le thème, l'Islande, les films avec des gens qui voyagent, ça me fait rêver. Et aussi parce que pour une fois, je trouve Ben Stiller très juste quand il n'est pas dans l'excès. Il y'a quelque chose qui se dégage de ce film, une espèce de nostalgique ou quelque chose du genre. Et parce que c'est ce film qui me donne envie de reprendre l'avion et de retourner voir les moutons islandais. Un film à voir, parce qu'on se sent tous concerné par ce film, du moins c'est ce que j'espère. Un des ces " films affectifs " comme je les appelle, que j'aime énormément pour ce qu'ils symbolisent. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Suzybishop 1291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines