Magazine Culture

Un cortège d’amour et de mort

Par Pmalgachie @pmalgachie
Un cortège d’amour et de mort Vieille dame pleine d’énergie, Rose a presque 105 ans. Née arménienne en 1907, elle a traversé un siècle d’horreurs, à commencer par le génocide de son peuple. L’Histoire lui a enseigné la violence des hommes, ce qui ne l’a pas empêchée d’en aimer certains. Pas Himmler, quant même. Lui, elle a fait semblant de l’aimer parce qu’elle espérait sauver Gabriel et leurs enfants, raflés et déportés avec d’autres Juifs. Bien que Gabriel, plus familier de l’extrême-droite que de la synagogue, puisse être rangé parmi les ennemis de son peuple. La mort a souvent frappé autour de Rose avant qu’elle décide de se venger et de l’administrer elle-même. Telle est La cuisinière d'Himmler. Savoureux, le roman de Franz-Olivier Giesbert épouse les soubresauts politiques et culturels du vingtième siècle. Les collaborateurs en tous genres en prennent plein la figure, de Jean-Paul Sartre – Rose préfère Simone de Beauvoir et son amant américain, dans les bras duquel elle est tombée aussi – aux maoïstes de Saint-Germain-des-Prés. Une succession de scènes fortes.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pmalgachie 8645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines