Magazine Culture

Rencontre avec Angélique Comet

Publié le 16 décembre 2014 par Idherault.tv @ebola34
Rencontre avec Angélique Comet Rencontre avec Angélique COMET pour son dernier ouvrage " Les Faubourgs de l'amour "

On ne présente plus la belle Angélique COMET, artiste multifacettes de grand talent et aux nombreuses influences. Artiste peintre, styliste, ou encore écrivain, la belle et ténébreuse Angélique a travaillé à Paris et à Barcelone, avant de s'installer dans le Narbonnais, sa nouvelle région d'adoption et de cœur. Elle possède plusieurs cordes à son arc et sait toujours nous surprendre, être là où on ne l'attend pas. Se réinventer, renaître tel un phénix miraculeux.
Après une très belle exposition à la Maison du Tourisme de Quillan, saluée par la presse, du 27 octobre au 7 novembre dernier, elle a présenté son dernier ouvrage : " les faubourgs de l'amour " au toujours aussi chaleureux El Lindo Café de Narbonne, le mercredi 12 novembre.
Ce roman, mêlant intrigue historique, amour, romantisme et drame est l'occasion de revenir sur ses talents d'auteure.

Rencontre avec Angélique Comet

La jeune femme, passionnée d'histoire et tout particulièrement l'époque de la Révolution Française, le présente ainsi : " les faubourgs de l'amour ", " ce sont de petits bibelots de porcelaine fragiles, qu'on aimerait toucher, caresser. Femmes exquises, d'antan, préservées de la trivialité et qui ne rêvent que d'un absolu, convenu ; elles sont protégées dans la Ruche Royale, par la Reine des Abeilles. Dans la grande galerie de lumière or et miel, elles créent des dentelles de cire à demi-endormies par le bruissement de taffetas des ailes qui se frôlent.
Soudain alors, l'Ours vorace fait sauter le couvercle de la ruche à grands coups de pattes, griffe, éventre le palais doré qu'il détruit pour engloutir sa ventrée.
Cette métaphore résume bien la première partie du roman, nommée "les dentelles ensanglantées ".
Dans la seconde partie du livre, l'amour, quant à lui, explose au-delà des conventions, des siècles et des barrières de la vie. L'amour transcende la mort. " Erszebeth BATHORY " est une flamboyante histoire d'amour et de révolte contre la tyrannie ".

Mentionnons également les poèmes, d'une rare qualité, de la Belle, intercalés tout au long de ce roman hors du commun, dont la singularité n'a d'égale que la sincérité du cœur.
Restée éternelle enfant, de par ses rêves, Angélique COMET, brise les frontières entre les arts et propose en un instant mêlé d'éternité, d'oublier le monde trivial et codé dans lequel nous vivons trop souvent. Elle propose une réminiscence, presque une résurrection de l'avenir comme un bleu nacré.

Angélique a également présenté son dernier spectacle théâtral et poétique en cours, " couleurs glycines ", avec son ami poète Olivier-Yves VINCELLO, le 15 novembre, au bar à chats de Narbonne, l'Univers de Kama, situé rue de Plaisance, un nouveau lieu de culture, que nous vous avions présenté il y a quelques temps.
C'était cette fois-ci l'occasion de présenter en ce lieu tout à fait singulier, ses chers " faubourgs de l'amour ", ainsi que " Miguel ", le dernier recueil d'Olivier. Car à eux deux, ils forment toujours cette fameuse association " vagues de soleils " dont ils sont fiers de faire rayonner les " bleus artistiques ".

Rencontre avec Angélique Comet

Retrouvez prochainement Angélique, autour de sa facette d'artiste-peintre, avec son exposition très attendue de peintures, qu'elle a délicatement appelée " gouttes de lumière ".
L'exposition proposera différents thèmes, chers au cœur de cette artiste à la grande générosité, le rêve et l'enfance, avec l'éblouissement de la lumière et des couleurs ; le noir, même, est couleur. Et bien sûr, la mythologie renversée ; autre thème primordial chez elle : la femme, en effet, destinée au sacrifice, détourne le destin grâce à sa douceur (rouges), les absurdes sont perdus dans le ciel grec (bleus), et l'étang (jaune) symbolise la perdition dans les larmes, jusqu'à la Mort.

Exposition " gouttes de lumières ", El Lindo Café, 3 rue du 1er mai, Narbonne, du 19 décembre 2014 au 29 janvier 2015.
Rencontre avec Angélique Comet

Vernissage le vendredi 19 décembre à partir de 20H30.

Les douze confessions d'Angélique (entrevue réalisée au El Lindo Café le vendredi 12 décembre 2014).

Quelle est ta couleur préférée ? Quel est ton chiffre préféré ?
- Les bleus. Le 7.

Ton défaut que tu détestes le plus chez toi ? Celui que tu assumes le mieux ?
- L'orgueil, la suffisance.
- Celui que j'assume : la rancune.

Quelle est ta plus belle qualité ?
- La douceur.

Quel est le défaut qui t'insupporte chez les autres ?
- La vulgarité physique, psychique.

La qualité que tu apprécies particulièrement ?
- La simplicité.

Si tu venais à mourir demain, que ferais-tu ?
- Je recenserais mes livres.

Quels sont tes auteurs favoris ?
- PROUST, Emily BRONTË, CHATEAUBRIAND.

Cite-moi une chanson qui te définirait bien, stp.
- " Chloé " de Mylène FARMER.

Cite-moi un tableau qui te définirait.
- " Vénus sortant des eaux " de BOTICELLI.

Cite-moi un livre qui te définirait.
- " les hauts de Hurlevent " d'Emily BRONTË.

Peux-tu me décrire une folie qui restera à l'état de fantasme, chez toi ?
- Devenir une femme politique, engagée pour les laissés pour compte.

Comment aimerais-tu mourir ?
- Mais... je suis déjà morte !

Artiste complète, la vénéneuse Angélique est également chanteuse !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idherault.tv 45720 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine