Magazine Culture

Traversée de l'Anatolie

Publié le 16 décembre 2014 par Jacquesroad
Traversée de l'AnatolieCôte de la Mer Noire.
Le point noir au centre de l'image étant un dauphin a une vingtaine de metres du rivage...Oui, c'est un peu le défaut de mon appareil photo compact a deux balles !
Depuis Batumi, je longe la côte de la Mer Noire : une grande route toute neuve, plate, avec de larges bas cotés et peu de circulation. Il fait beau, une vingtaine de degrés et il n'y a pas de vent. Après les montagnes du Caucase, voir un paysage de plages de galets, plongeant dans des eaux translucides, ou s'ébattent des dauphins, c'est reposant. En trois jours de vélo, j'arrive à Trabzon. Dernière capitale de l'Empire Byzantin, c'est aujourd'hui une petite ville provinciale très animée, où la nourriture y est particulièrement délicieuse et les filles très jolies. C'est l'endroit idéal pour me reposer deux jours et enfin prendre le temps d'actualiser ce blog. Car continuant à voyager sans aucun instrument électronique (ni ordinateur portable, ni téléphone mobile et encore moins de GPS), je n'ai pas vraiment le temps de m'occuper de cela au quotidien.
Traversée de l'AnatoliePetite ville ottomane de Amasya,
construite sous les tombeaux perses des Rois du Pont, creusés dans la falaise
Traversée de l'AnatoliePaysage agricole classique des hauts plateaux ondulés d'Anatolie centrale,
royaume des kangals !Traversée de l'AnatolieSphinx gardant l'une des portes de la capitale Hittite de Hattusa (vers 1300 ans avant J-C)

Après Trabzon, la route côtiere devient de plus en plus monotone, la circulation s'intensifie et le temps se refroidit  franchement avant de tourner à la pluie. Après quatre jours à constater que mes contre-façons chinoises de vêtements de sport ne sont pas vraiment waterproof, j'arrive à Samsun, trempé comme une soupe. Il est grand temps que je trouve un climat plus clément pour passer l'hivers ! Je décide de mettre le cap plein sud pour rejoindre la côte méditerranéenne de Turquie. Cette traversée de l'Anatolie, du nord au sud, me permet par ailleurs de passer par certains sites historiques que je rêve de visiter.


Traversée de l'AnatolieLa CappadoceTraversée de l'AnatolieCi-dessus et ci-dessous : Cornélia et moiTraversée de l'Anatolie
Avec plus de 13 000 kilometres a vélo depuis Bangkok (et plus de 20 000 depuis mon départ de France), les détours de plusieures centaines de kilometres et quelques montagnes en plus ne me font plus peur. Au contraire, je dirais même que le vélo me manque rapidement quand je m'arrete plus de deux jours quelque part et les dénivelés aussi car le terrain plat me semble rapidement monotone. Oui, le vélo, c'est tres addictif. Rapidement, ca vous gagne ! Durant deux semaines, je roule tres souvent sous la pluie et même parfois sous un peu neige. Qu'importe, je m'habitue, et du moment que je n'ai pas trop froid, ce n'est pas si désagréable que ça. Cela devient pénible quand les températures tombent en dessous des 5 degrés mais, en pédalant vite, on se réchauffe.Traversée de l'Anatolie
Traversée de l'Anatolie

Le grand avantage de passer cette saison en Turquie est que je suis absolument seul pour voir tous les sites touristiques, habituellement noir de monde le reste de l'année. J'ai pour moi : les tombeaux perses de Amasya, la capitale hittite de Hattusa, les lieux de cultes et citées souterraines byzantines de Cappadoce...


Traversée de l'Anatolie
Un vrai gruyere...
Traversée de l'Anatolie
avec des citées souterraines construites a des dixaines de metres sous terreet pouvant accueillir des milliers de personnes.
Traversée de l'Anatolie

Quoiqu'en Cappadoce, les sites " incontournables " sont tout de même envahis par les bus touristes quotidiens des voyages organisés (surtout des Chinois et des retraités Allemands), alors que c'est la période étant la plus creuse de l'année... je n'ose imaginer en juillet et en aout ! Mais des qu'on sort un tout petit peu des sentiers battus, la Cappadoce est toujours une région superbe et relativement sauvage. Des bergers m'ont même invité a dormir chez eux dans leur habitation creusée dans la montagne. Ce fut une expérience trop glodite !

Traversée de l'Anatolie
Par endroit la Cappadoce est devenu un grand supermarché du tourisme de masse
Traversée de l'Anatolie
Et, a certains carrefours, c'est pas toujours évident de trouver son chemin... Car question "hotels de charme" , version troglodyte, il n'y a que l'embarras du choix !
Traversée de l'Anatolie
 Mais on est quand même vraiment mieux chez l'habitant...
Traversée de l'Anatolie
ou, a défaut, dans quelques pensions locales bon marché.
Le plus difficile, lors de cette traversée du nord au sud de la Turquie, est de gérer les kangals, ces énormes chiens de bergers, certains gros comme de vrais petits veaux (regardez par vous même les images sur le net), parfois rendus a l'état sauvage et qui errent sur les plateaux anatoliens, en meute, tels des loups affamés a la recherche de nouriture. Et s'il y a une chose au monde qu'ils détestent, ce sont : les vélos ! Les roulements a bille des roues doivent provoquer des ulttra-sons qui exitent les chiens au plus haut point. Je me suis donc fait attaqué plusieurs fois, mais heureusement je suis toujours arrivé a m'en sortir sans morsure et a négocier mon passage avec le chef de la bande. Tous les cyclistes ont leur technique pour parrer aux chiens. La mienne est de leur parler sur un ton jovial en disant : " Mais c'est qui ce beau chien, oh le gentil toutou, etc... " Et ca marche, ca les calme. Ou parfois je chante, ca marche aussi. Mais c'est pas oujours évıdent de chanter juste dans ces conditions et ces bêtes féroces sont tres exıgents. Si vous ne me croyez pas, essayer. Entrainez -vous d'abord sur des yorkshires avant de plus gros calibre et vous verrez ! Une fois il y en avait deux en train de dévorer un énorme sanglier, et ils m'ont pris pour un indésirable pique-assiette, c'était un peu flippant, alors je leur ai dit : " Non, les gars, ne vous dérangerz pas pour moi, surtout continuez a manger, je ne fais que passer... " Souvent les paysans abatent des sangliers car ces derniers détruisent leurs cultures et, comme ils ne mangent pas de cochon, ils laissent le cadavre pour nourrire cette race de chiens errants dont ils sont tres fiers. Il faut avouer que ce sont de belles bêtes, bien puisssantes et résistantes a toutes les conditions climatiques. En fait, ce ne sont pas des monstres, mais seulement de gros nounours qu'il faut savoir carresser dans le sens du poil.
Traversée de l'Anatolie
 Dernieres montagnes : traversée de la chaîne de l'Ala Daglar, dominée par le Mont Demirkazik (3756 m)
Traversée de l'Anatolie
et arrivée au sommet du dernier col (1600 m) qui me sépare encore de la mer Méditerranée.
Traversée de l'Anatolie

Enfin, quinze jours apres avoir quitté la Mer Noire, j'arrive au bord de la Mer Méditerranée au niveau de Mersin. La, je retrouve le beau temps, ciel bleu, grand soleil et une vingtaine de degrés en milieu de journée, avec une eau presque baignable, même si je ne me suis pas encore motivé pour m'y plonger.
Traversée de l'Anatolie
Chateau de Kizkalesi sur la côte méditerranéenne
Traversée de l'Anatolie
 Non loin de la côte, la Grotte du Paradis,
dont on raconte que sa riviere souterraine se jette dans l'infernal Styx.
Traversée de l'Anatolie

Pour essayer de fuir l'hivers, je vais continuer ma route toujours plus au sud en prenant, la nuit prochaine, un ferry a destination de l'İle de Chypre
Traversée de l'Anatolie
Fresque byzantine d'une des innombrables églises troglodytes de Cappadoce

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacquesroad 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines