Magazine Culture

Fuse ODG - Letter to TINA (vidéo)

Publié le 16 décembre 2014 par Urbansoul @urbansoulmag

Il y a quelques semaines, un peu à la masse, j’ai craqué avec deux mois de retard sur T.I.N.A., un titre de Fuse ODG en featuring avec Angel extrait de l’album du même nom paru début novembre. Je pensais ne rien connaître de ce chanteur jusqu’à ce que je réalise que c’était lui qui se trouvait derrière le fameux Azonto qui m’avait précédemment fait danser en soirées et qu’une amie m’avait pourtant fait écouter il y a des mois. La loose, shame on me, tout ça, je sais.

Quelques jours plus tard, je tombais sur un tweet de Fuse ODG dans lequel il annonçait que Bob Geldof lui avait proposé de participer au single du nouveau Band Aid 30 au profit de la lutte contre Ebola et qu’il en avait été honoré mais qu’il avait finalement décidé de décliner l’invitation pour des raisons qu’il a expliquées plus en détails sur le site The Guardian. Je vous mets des extraits choisis ci-dessous mais je vous conseille d’aller lire sa lettre ouverte dans son intégralité car j’ai trouvé son point de vue très intéressant.

« Le message de la chanson du Band Aid 30 ne reflétait absolument pas ce qu’est réellement l’Afrique et j’ai commencé à me demander si je voulais vraiment faire partie de ce projet. J’ai montré à Geldof les paroles avec lesquelles je n’étais pas d’accord, comme les phrases ‘Là où un baiser d’amour peut vous tuer et où la mort est dans chaque larme’ et ‘Il n’y aura pas de paix et de joie en Afrique de l’Ouest ce Noël’. Ces quatre dernières années, je suis allé au Ghana (ndlr : où il a passé une partie de son enfance) pour Noël dans le seul but de trouver la paix et la joie. Chanter ces paroles serait un pur mensonge pour moi. Pour tout vous dire, mon objection au projet va plus loin que ces paroles offensantes. Comme beaucoup d’autres, je suis fatigué de tout ce concept de l’Afrique – un continent riche en ressources avec énormément de potentiel – qui est toujours vue comme malade, infestée et frappée par la pauvreté. En fait, sept des dix pays du monde connaissant une croissance économique rapide se trouvent en Afrique », écrit-il.

Sans remettre en cause les bonnes intentions du Band Aid, Fuse ODG regrette également qu’ils continuent à utiliser des images chocs pour principale stratégie, même s’il comprend bien que c’est finalement ce qui incite les gens à faire un don. Il préférerait cependant donner à ces derniers envie de partir en vacances en Afrique ou d’y investir, afin de réellement participer à l’économie du continent. C’est pourquoi il a lancé de son côté le mouvement TINA, soit This Is New Africa, destiné à présenter la terre de ses origines sous un jour plus positif au reste du monde. Il a par ailleurs annoncé qu’il reverserait les bénéfices de son prochain single, qui véhicule ce message, à la lutte contre Ebola et le clip du titre en question, Letter to TINA, vient justement d’arriver !

Aimez Fuse ODG, suivez Fuse ODG.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Urbansoul 6753 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines