Magazine Cinéma

[Critique] LA FAMILLE BÉLIER

Par Onrembobine @OnRembobinefr

Titre original : La famille Bélier
Origine : France
Réalisateur : Éric Lartigau
Distribution : Louane Emera, Karine Viard, François Damiens, Eric Elmosnino, Roxane Duran, Luca Gelberg, Ilian Bergala...
Genre : Comédie/Dramatique/Adaptation
Date de sortie : 17 décembre 2014

Le Pitch :
Dans un village français, en plein cœur d'une exploitation agricole, vit la famille Bélier. Tous sont sourds à l'exception de leur fille Paula, 16 ans, qui joue les interprètes au quotidien, pour la famille. Un jour, elle se découvre une passion pour le chant et la musique et veut préparer le concours de Radio France. À partir de ce moment là, vont naître des conflits au sein de la famille au sujet de la trajectoire de la jeune fille...

La Critique :
C'est toujours un peu irritant ces films dont la bande-annonce semble tout révéler en offrant l'histoire en condensé. Malgré cela, on a parfois tout de même de bonnes surprises, mais ce n'est vraiment pas le cas de La Famille Bélier !

Le souci c'est que le film d'Éric Lartigau qui raconte une histoire simple, nage et patauge à de nombreux moments dans une foule de stéréotypes. Stéréotypes, à commencer par le traitement de l'adolescence, toujours plus imprégné de cet aspect " kikoulol " franchement insupportable, et très présent dans certaines franchises. À côté de ça reconnaissons-le, ça aurait pu être pire, en effet, il suffirait peut-être juste d'allumer son poste de télévision et de tomber sur un épisode de Plus Belle la Vie pour s'en convaincre ! Mais au final hélas, on retrouve dans La Famille Bélier, cet aspect très moyen de sitcom à la française. Louane Emera est peut-être douée pour la chanson mais peine à imposer un jeu juste et touchant. Encore jeune (découverte dans l'émission The Voice), peut-être fera elle ses preuves par la suite, mais ici, force est de constater que la sauce a du mal à prendre. Quant à Roxane Duran, l'acolyte de notre chanteuse au premier rôle dans le film, elle baigne également dans cette ambiance adolescente clichée et facile. Elle avait d'ailleurs un rôle similaire dans le dernier film Mélanie Laurent : Respire, qui lui pourtant, parvient à traiter de ce sujet délicat sans pour autant s'enliser dans les méandres du ridicule et du poncif. Même Karin Viard habituellement juste, s'enlise ici dans une parodie de personnage qui à certains moments touche même au vulgaire. Et dans cet enchaînement de mauvaises interprétations, il est fort regrettable de souligner que même Eric Elmosnino, probablement mal dirigé, s'empêtre dans son rôle de professeur de musique figé.

[Critique] LA FAMILLE BÉLIER

Alors évidemment il y a pire en terme d'horreur imbuvable stéréotypée que La Famille Bélier, d'Éric Lartigau, également réalisateur de l'un des segments des Infidèles, qui lui est pour le coup absolument détestable. Au final, L'Homme qui voulait vivre sa vie, un autre long-métrage du réalisateur, apparaît presque comme un chef-d'œuvre au milieu de tout ça. Et pourtant, ce dernier est loin d'être fantastique, malgré l'immense talent de Romain Duris, dans le premier rôle.

Pour en revenir à La Famille Bélier, le souci c'est qu'il n'y a jamais de nuance visible et palpable, et encore moins de profondeur, cette dernière étant absente du paysage. Il n'y rien non plus de très palpitant, rien qui sorte de l'ordinaire. Une seule et unique scène permet un léger moment d'évasion, qui doit d'ailleurs lui-même être surestimé par le spectateur car émergent comme une lumière dans ce trop plein de fadeur.

Le gros point positif du film c'est qu'on entrevoit très aisément le potentiel dramatique de François Damiens, et c'est un point qui mérite largement d'être soulevé. Bénéficiant déjà d'un gros capital sympathie de la part du public, on sent ici dans son interprétation un aspect dramatique et intimiste qui mérite d'être davantage exploité.

Entendons-nous bien, cet avis aurait peut-être été moins dur si toute la promotion et la communication autour de La Famille Bélier n'en faisaient pas des tonnes au sujet d'un film qui au final s'apparente davantage à une production TF1 plutôt fade et insipide, qu'à ce film magnifique de cinéma qu'on nous vend depuis des semaines. Comme si le spectateur avait été formaté d'avance sur l'avis qu'il pouvait s'en faire. Le tout en nous promettant monts et merveilles dans une bande-annonce qui dit tout mais qui cache l'essentiel : La Famille Bélier, c'est creux.

Enfin presque dirons nous ... car subsiste au milieu de ce vide un joli moment de grâce comme dit plus haut, mais c'est bien tout. Et on était en droit de s'attendre à largement mieux !

À noter que le film génère des critiques concernant la langue des signes française (LSF) utilisée par les acteurs, cette dernière ne serait pas bien maîtrisée et pas non plus très représentative de la réalité. De plus, certains s'interrogent sur le fait que ce ne soit pas de vrais sourds et malentendants qui interprètent les rôles.

@ Audrey Cartier

[Critique] LA FAMILLE BÉLIER
Crédits photos : Mars Distribution


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines