Magazine Culture

Valentine Goby et Ronan Badel : Antonio ou la résistance. De l'Espagne aux Pyrénées Orientales

Par Stephanie Tranchant @plaisir_de_lire

Antonio ou la résistance. De l’Espagne aux Pyrénées Orientales de Valentine Goby (auteure) et Ronan Badel (illustrateur)   4,5/5 (03-12-2014)

Antonio ou la résistance (64 pages) est sorti le 10 septembre 2014 chez Autrement jeunesse dans la collection Français D'ailleurs Poche.

9782746739536 (122x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

1939, Argelès-sur-Mer. Antonio arrive au camp de réfugiés espagnols avec sa mère et sa soeur. Ils doivent y retrouver leur père, Jorge, résistant républicain contraint à l'exil après la victoire de Franco. Mais que va-t-il lui dire, à ce père qu'il n'a pas vu depuis trois ans ? Quand pourront-ils enfin vivre ensemble ? Sans cesse séparés, rassemblés, puis éloignés à nouveau, Antonio et les siens, pourtant, tiennent bon, unis dans un même combat : la lutte pour la liberté

Mon avis :

Autre volet, autre personnage, autre lieu, autre contexte, Antonio ou la Résistance est un nouvel épisode des docu-fictions. Il plonge les jeunes lecteurs dans une nouvelle immigration, celle des espagnols fuyant la dictature de Franco.

Fonctionnant sur 22 chapitres de 2 pages chacun, avec illustrations en noir et blanc de Ronan Badel, Antonio ou la Résistance est comme les autres livre de cette intelligente et riche série. On découvre sur moins de 50 pages l’histoire d’Antonio, un jeune garçon acteur et victime de son époque.

Nous sommes en juin 1939, Antonio, sa sœur Marina et leur mère (originaires de Barcelone) ont réussi à rejoindre le camp civil d’Argelès-sur-Mer situé juste en face du camp d’hommes où est placé leur père et époux. Jorge Mendoza, engagé dans la milice républicaine espagnol est parti trois ans plus tôt sur le front puis a été interné en France, avant qu’il ne trouve du travail dans une ferme.

Après ce récit écrit à la première personne (du point de vue d’Antonio), on découvre le quotidien de sa famille déracinée, contrainte de fuir son pays en guerre et qui doit s’adapter à sa nouvelle vie, finalement pas si différente de celle qu’ils ont quitté (combattant en secret pour les même valeurs qui les ont forcé à fuir).

Découvrir l’immigration avec la collection Français d’ailleurs, c’est la certitude d’apprendre, en très peu de temps, l’immigration en France, comprendre la richesse de notre culture et découvrir comment est née sa diversité. Après le récit touchant d’Antonio, on se plonge avec grand intérêt dans un dossier parfaitement documenté et franchement loin d’être rébarbatif. L’origine de la guerre d’Espagne, son internationalisation, les camps de concentration en France, les espagnols dans la Résistance et leur enracinement viennent étancher le besoin d’en apprendre plus  de façon claire et direct. Le texte va à l’essentiel, c’est bref mais suffisamment riche pour situer le récit dans un contexte historique véridique et donner une vision réaliste à la fiction.

Antonio ou la résistance est un bon complément pour les cours d’histoire des jeunes collégiens et en même temps une lecture personnelle intéressante qui peut se lire simplement pour le plaisir. 

D'autres titres de la collection :

9782746730731 (132x173).jpg
  
9782746709256 (130x173).jpg
  
couv40213410 (125x173).jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanie Tranchant 5196 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines