Magazine Cinéma

[Test] Call Of Duty Advanced Warfare

Par Rhumyxcube @PressselectFR

Après avoir retranscrit les plus grands faits marquants des plus grandes guerres de l’histoire du Monde, après avoir créé des histoires captivantes dans le présent, la licence COD innove grâce au studio Sledgehammer, troisième équipe à développer la licence pour Activision en nous plongeant dans une guerre futuriste où les nouvelles technologies sont omniprésentes. Ce changement de cap relancera-t-il une licence en perte de vitesse ? Nous le dévoilerons dans ce test…

[Test] Call Of Duty Advanced Warfare

Synopsis : La Corée du Nord a envahi la voisine sudiste en 2054 et les États-Unis décident de lancer une offensive pour enliser cette invasion. Vous incarnez Jack Mitchell (Aucun lien avec Eddy) , un de ces soldats arborant des exosquelettes nous montrant que la technologie est un allié de poids en période de guerre. Mais tout ne se passe pas comme prévu dans la mission et notre héros se retrouve dans l’incapacité de continuer sa carrière de militaire. (Je vous la fais courte pour ne pas trop dévoiler l’intrigue). Mais c’est sans compter sur l’opportunité qui lui est proposée par Atlas, une boite privée gérée par Jonathan Irons (incarné de main de maitre par Kevin Spacey à qui il prête ses traits et sa voix), dont l’activité principale est la sécurité aussi bien des personnes que des territoires. Atlas s’avère être indispensable pour trouver une solution aux conflits du monde entier. Votre nouvelle activité vous mènera à la poursuite d’Hadès, un dangereux terroriste à la tête du KVA, organisation criminelle menaçant la planète. Je ne dévoilerais pas plus l’intrigue mais je peux vous dire que j’ai eu du mal à décrocher et que de ce fait, j’ai fini l’histoire principale en un week-end, tant les missions étaient captivantes. A mesure que l’intrigue avançait, j’avais l’impression de regarder un film d’action hollywoodien auquel j’avais vraiment du mal à décrocher.

[Test] Call Of Duty Advanced Warfare

Ce nouvel opus propose son lot de nouveautés. La plus marquante est la présence de l’exosquelette bien évidemment. Sans être totalement novateur (c’est du réchauffé après ce que j’ai pu voir dans Titanfall ou encore Crysis) il apporte tout de même un plus au gameplay. En effet, hormis la possibilité de planer pour grimper sur des zones trop hautes en temps normal, l’exosquelette nous offre ici de nouvelles capacités bien pratiques pour un soldat. Au programme, bouclier, effet bullet time pour dézinguer les soldats ennemis beaucoup plus facilement, grappin, gants magnétiques pour grimper au mur en j’en passe. Beaucoup de gadgets très novateurs mais on ne tombe pas dans le cliché de l’inspecteur Gadget pour autant.

Qui dit nouvelles technologies dit également nouvelles armes. Des drones de combat invisibles commandés à distance à l’aide de tablettes tactiles font partie de votre nouvel arsenal. Les armes sont bien plus modernes, allant même jusqu’à intégrer le nombre de munitions restantes directement sur le fusil à écran digital.

[Test] Call Of Duty Advanced Warfare

Au niveau de la durée de vie du jeu, comptez entre 8 et 10 heures pour terminer cette histoire solo, que j’ai vraiment adoré je me répète, et que je pourrais refaire à loisir. De plus, il y a maintenant un petit côté RPG dans le jeu où vos actions vous rapportent des points de compétences à  dépenser pour améliorer votre exosquelette. Les défis sont simples et assez rapides à réaliser. Il faudra tuer un certain nombre d’ennemis, quitte à viser la tête pour remplir un second défi en parallèle. Les développeurs donnent également la part belle aux grenades car un défi nous oblige à tuer nos ennemis à la grenade. Enfin, les traditionnels ordis portables (renseignements ennemis) à ramasser vous feront gagner quelques points de compétences. C’est tout bête mais ça rajoute un côté défi au titre, nous obligeant à ne pas négliger notre arsenal.

Mais qui dit Call Of dit aussi (et surtout) multi et c’est une fois de plus un vrai plaisir de jouer en ligne. De nombreux modes de jeu dont des inédits comme le mode Uplink, sorte de sport futuriste à mi chemin entre Rollerball et la balle au prisonnier. Sinon on retrouve les grands classiques de Call of comme recherches et destructions, Team deathmatch, chacun pour soi, capture the flag, etc. On retrouve aussi le mode infecté qui avait été initié sur MW3, mode de jeu très dynamique où un joueur seul contre tous démarre sa partie avec sa bite et son couteau et « infecte » les autres joueurs au fur et à mesure qu’il les tue pour les rallier à sa cause.

Le mode multi, que je trouvais déjà très rythmé sur les anciens COD trouve un second souffle grâce aux Exosquelettes qui peuvent faire changer la donne à tout moment. Une sorte de botte secrète pour réaliser plus de frags encore en quelque sorte. Je trouve qu’elle donne une seconde jeunesse au titre, même si je le rappelle, l’exo n’est pas une nouveauté en soit, ayant déjà été vu chez la concurrence avec un certain Titanfall en point d’orgue. Mais COD reste COD et le côté plus arcade du soft divise les joueurs. J’ai toujours été fan de ce gameplay dynamique. Maintenant il faut reconnaitre que le reproche principal fait à la saga était de se reposer sur ses lauriers, sans innover. Sur ce point, je trouve que les développeurs ont écouté les joueurs et nous sommes loin des précédents opus auquel vous avez eu l’occasion de jouer jusqu’à présent.

Vous avez également la possibilité de personnaliser votre personnage et son arsenal selon vos gouts. Fini l’excuse du gars qui se trouve désavantagé, si son arme ne lui convient pas, c’est de sa faute il avait qu’à changer d’accessoires.

[Test] Call Of Duty Advanced Warfare

Graphiquement, le titre nous en met plein la vue. Ayant fait le jeu sur Xbox One, on voit qu’on a affaire à un jeu next gen. Ici on tourne en 60 images / seconde  et une chose est sûre, c’est beau et fluide. Une vraie claque pour moi. Le moteur graphique s’est nettement amélioré et on est loin de Modern Warfare par exemple. Une vraie claque visuelle je vous dis. Les persos sont très bien modélisés.

Ne cherchez plus, le blockbuster de cette fin d’année ne se trouve pas dans vos salles obscures mais bel et bien dans votre salon. Soyons clairs, ce COD est un excellent cru que j’ai savouré jusqu’à la dernière goutte. Le studio a réalisé un très bon Call Of Duty que je vous conseille de faire dès que possible.

Retrouvez le jeu sur PlayStation 3, PlayStation 4, PC, Xbox 360, ou encore sur Xbox One chez notre partenaire Amazon.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rhumyxcube 1852 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines