Magazine Cinéma

Hard Day - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Hard-Day-Banner-1280px

Une journée en enfer !

Pour son premier film, le réalisateur coréen Kim Seong-hun rend hommage au genre polar, tout en y ajoutant du burlesque, en racontant la vie de KO Gun-su (Lee Seon-gyoon) qui bascule le jour où il décide de cacher un corps dans le cercueil où repose sa mère.
Hard-Day-Photo-Lee-Seon-gyoon-01
Le(s) plus

Le jour des funérailles de sa mère, en évitant un chien sur la route, KO Gun-su (Lee Seon-gyoon) percute un homme avec sa voiture.
En quelques secondes la vie de ce commissaire va être bousculée lorsqu'il va prendre la mauvaise décision de cacher ce corps dans le cercueil de sa mère.
Alors qu'il subit déjà une enquête pour corruption, les problèmes ne vont faire que commencer pour Gun-su (Lee Seon-gyoon) car il ne s'imaginait pas que cet homme qu'il a tué accidentellement allait être recherché par ses collègues.

Avec son petit côté Die Hard (La saga avec Bruce Willis) que l'on retrouve dans les ennuis que le héros du film s'attirent à la façon de John McCLane, le scénario du film Hard Day bénéficie d'une véritable intrigue qui se tient.
A la différence qu'en pensant prendre des bonnes décisions, Gun-su (Lee Seon-gyoon) ne prend que les mauvaises et accumule les problèmes pour au final vivre presque volontairement des journées infernales.

C'est rythmé, avec quelques rebondissements qui arrivent à nous maintenir en haleine même en reprenant en fond le thème assez classique de la corruption policière.
De plus, le réalisateur coréen Kim Seong-hun arrive à intégrer dans son film du burlesque, dans son polar à l'humour noir.

Hard-Day-Photo-Lee-Seon-gyoon-02La mise en scène est plutôt classique, mais elle est de qualité et l'on retiendra deux scènes qui se distinguent particulièrement dans Hard Day.
L'une par son humour, quand Gun-su (Lee Seon-gyoon) cherche à cacher le corps. En plus d'être très drôle, dans ce passage on angoisse pour le personnage principal de peur qu'il se fasse prendre.
Et l'autre par son panache, lors du superbe affrontement pendant la scène finale.

Le(s) moins

Le mélange des genres est plutôt réussi, mais le film est découpé en deux chapitres, le premier étant plus burlesque que le deuxième qui reprend le polar classique.
C'est dommage car au final le rythme est un peu irrégulier.

Enfin l'histoire est plutôt dense et il y a quelques bonnes idées dans l'intrigue mais le scénario manque un peu de complexité pour vraiment faire travailler nos méninges.

Hard-Day-Photo-Lee-Seon-gyoon-03
Conclusion

Pour son premier film, le réalisateur coréen Kim Seong-hun frappe plutôt fort avec Hard Day qui intègre du burlesque dans son polar noir classique.
Et même si ça manque un peu de complexité pour véritablement faire travailler nos neurones, l'histoire nous livre quelques rebondissements avec cette intrigue qui nous maintient en haleine.

Ma note: 7.5/10


Hard Day

Hard-Day-Affiche-France

Synopsis : "En route pour assister aux funérailles de sa mère, et tandis qu'il est visé par une enquête pour corruption, le commissaire KO Gun-su renverse accidentellement un homme. Pour se couvrir, il décide de cacher le corps dans le cercueil de sa mère.
Lorsque l'affaire est découverte, on nomme son partenaire pour mener l'enquête. Et quand l'unique témoin de l'accident l'appelle pour le faire chanter, Gun-su comprend qu'il n'est pas au bout de ses peines..."
Réalisé par: Kim Seong-hun / Avec: Lee Seon-gyoon, Jo Jin-woong, Shin Jung-Keun / Genre: Policier / Nationalité: Sud-Coréen / Titre original: Moo-deom-kka-ji Gan-da / Distributeur: Bodega Films
Durée: 1h51min / Date de sortie: 7 janvier 2015
Public: Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !

    A Hard Day a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes en 2014.

    Kim Seong-hun aime mélanger les genres et ne pas se prendre au sérieux. Dans Hard Day, le réalisateur rend hommage au polar tout en intégrant des éléments de comédie noire. Ainsi, la première partie du film est proche du burlesque, tandis que la seconde partie revient à des codes du polar plus classiques.

    Il aura fallu six ans au réalisateur pour écrire le scénario de ce film noir, satirique, comique et tragique. C'est après avoir vu Pénélope Cruz cacher le corps de son compagnon dans le frigo puis le jeter dans la rivière dans Volver, que Kim Seong-hun s'est demandé quelle serait en fait la meilleure façon de dissimuler un corps.

    Kim Seong-hun revendique une inspiration directe d'Ethan Coen et Joel Coen (O'Brother) et de Bong Joon-Ho (The Host).

    Pour la scène de la rizière, à la fin du film, l'équipe technique a dû faire preuve d'efficacité. La scène a été tournée en trois prises, avant que le ciel ne devienne nuageux, mais surtout avant la récolte du riz, qui aurait altéré l'image imaginée par le réalisateur !

Et vous qu'avez-vous pensé du film Hard Day ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines