Magazine Culture

After de Anna Todd

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

:star: After de Anna Todd

After de Anna ToddBroché: 600 pages
Editeur : HUGO ROMAN
Collection : New Romance
Date de sortie: 2 janvier 2015
Langue : Français
ISBN-10: 2755617330
ISBN-13: 978-2755617337
Disponible sur liseuse: OUI

Son résumé :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux…
Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le couloir.
Lui, c’est Hardin, badboy, sexy, tatoué, piercé, avec un « p….. d’accent anglais ! ». Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.
Et pourtant, le jour ou elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle…
Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque…
Initiation, sexe, jalousie, mensonge, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

Mon avis :

Difficile de donner un avis sur ce roman, qui possède quelques faiblesses mais qui m’a tenu éveillée toute la nuit pour le finir ! D’autant qu’il a déjà conquis  des centaines de milliers de lectrices.

Les personnages principaux sont donc Tessa et Hardin. Si l’on peut regretter qu’ils soient un peu stéréotypés, ils sont plutôt bien décrits et pensés.

Tessa, d’abord, est une jeune fille de 18 ans, bien élevée, sa vie déjà tracée avec son petit ami parfait, qui arrive à l’université pleine d’espoir sur ce nouvel univers. Elle a passé beaucoup de temps à s’y imaginer, avec les cours, la vie libérée des contraintes imposées par sa mère chez elle, et avec une coloc’ aussi discrète et studieuse qu’elle. Mais pas de bol, sa coloc’, Steph, est tout sauf l’étudiante modèle et ses cheveux rouges ainsi que ses tatouages et ses piercings ne manquent pas de choquer Tessa et sa mère. Pire encore, ses potes, aussi détonants qu’elle, passent régulièrement dans la chambre et sans se préoccuper de Tessa ou même de frapper à la porte.

C’est ainsi qu’elle fait la rencontre de Hardin, ce beau jeune homme encore plus tatoué et piercé que ses amis, mais bien moins sympa.

Tessa, désireuse de bien s’entendre avec sa coloc’, accepte de se rendre à une fête avec elle et découvre alors un monde bien différent du sien, ou rien n’est tabou et ou les étudiants mineurs boivent autant d’alcool que les majeurs. Hardin notamment heurte encore et encore sa vision du monde. Impulsif et pas vraiment tendre avec elle, il la trouble au point qu’elle ne sait plus si elle le trouve détestable ou séduisant. Car, malgré son mauvais caractère, il n’hésite pas à prendre sa défense et se montre même agréable à l’occasion. Insidieusement, son affection pour lui grandit autant que son énervement.

Au fur et à mesure de leurs échanges, on apprend à connaître Hardin et découvrir ce jeune homme dur, souvent volontairement méchant, qui n’accepte pas de laisser entrer les autres dans son cercle de confiance. De prime abord juste détestable, Tessa insiste, attirée malgré elle par son côté rebelle, et l’on commence à percevoir derrière cette carapace un jeune homme blessé. De son côté, Hardin la laisse pousser peu à peu la porte et l’accepte d’autant plus que l’attirance semble réciproque.

Leur relation va s’étoffer et devenir plus intense que Tessa ne pouvait l’imaginer, et c’est une véritable dépendance qui va s’instaurer entre eux. Mais tout ne sera pas simple, l’intensité de leur relation et de leur besoin de l’autre ne laisse pas de place à une petite vie tranquille.

Hardin, bien trop habitué à sa vie solitaire et à sa spirale destructrice, va mener la vie dure à Tessa que l’on va voir, avec satisfaction, s’affermir, devenir plus forte et plus sûre d’elle. Trop modelée par sa mère, Tessa peut enfin s’épanouir éloignée d’elle et devenir elle même tout simplement.

Tessa, va découvrir le côté intime de la passion.

Rien d’extrêmement choquant et les scènes sont très agréables à lire malgré le langage très cru de Hardin qui correspond parfaitement à son personnage. Totalement innocente au début du roman, Tessa expérimente et profite pleinement de ce nouveau monde qui s’ouvre à elle grâce à un Hardin prévenant et nouvellement tendre.

La plume de l’auteure manque d’un petit quelque chose, elle est sans doute trop simpliste, comme si elle manquait de corps. Malgré tout, le rythme du texte ne s’essouffle pas, et l’on ne s’ennuie pas une seconde. Nous avons même droit à un final qui tue, vraiment !

Trop prise par leur histoire, je dois avouer ne pas l’avoir vu venir !

J’ai juste regretté la dernière page. Certes, le moment était propice pour poser le fameux « à suivre… » mais j’ai trouvé que ce n’était pas très bien fait, qu’il manquait quelques paragraphes de plus pour clôturer correctement ce premier tome.

Ce qui est certain, c’est que de nombreuses questions restent encore sans réponses, notamment la signification de son fameux tatouage « infini », et que j’ai hâte d’avoir le second tome sous la main.

Impossible de lâcher ce roman !

Alors oui, le badboy au cœur blessé et la parfaite petite étudiante c’est du déjà-vu. Oui, l’écriture n’est pas exceptionnelle. Oui, il arrive que l’histoire tourne un peu en rond de temps en temps avec leurs cassures quand Hardin réagit comme un imbécile et leurs rabibochages quand Tessa passe outre. Oui, l’histoire semble faite juste pour satisfaire notre petit cœur de midinette, et oui, on s’en rend bien compte en le lisant. Pourtant, impossible de lâcher ce roman. Pire en fait, impossible de lâcher Hardin et Tessa, et la violence qui découle de leur besoin de l’autre, de la passion qui les tient au corps et les changent profondément. Drôle de sensation que l’impression d’avoir un livre qui ne semble pas exceptionnel et qui est pourtant, avec le recul, un coup de cœur !

En bref, cette passion destructrice ne ravira peut-être pas les plus adultes d’entre nous, mais elle est vraiment prenante et il faut avouer que la fin surprend et nous laisse plus qu’incertain sur ce qu’amènera le tome 2.

La petite info en plus : Ce roman était à l’origine une fanfiction sur …… Harry Styles, le chanteur des One Direction !

Excellent

Coup de Coeur

Acheter ce livre sur Amazon

:star: After de Anna Todd

After de Anna ToddBroché: 600 pages
Editeur : HUGO ROMAN
Collection : New Romance
Date de sortie: 2 janvier 2015
Langue : Français
ISBN-10: 2755617330
ISBN-13: 978-2755617337
Disponible sur liseuse: OUI

Son résumé :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux…
Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le couloir.
Lui, c’est Hardin, badboy, sexy, tatoué, piercé, avec un « p….. d’accent anglais ! ». Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.
Et pourtant, le jour ou elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle…
Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque…
Initiation, sexe, jalousie, mensonge, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

Mon avis :

Difficile de donner un avis sur ce roman, qui possède quelques faiblesses mais qui m’a tenu éveillée toute la nuit pour le finir ! D’autant qu’il a déjà conquis  des centaines de milliers de lectrices.

Les personnages principaux sont donc Tessa et Hardin. Si l’on peut regretter qu’ils soient un peu stéréotypés, ils sont plutôt bien décrits et pensés.

Tessa, d’abord, est une jeune fille de 18 ans, bien élevée, sa vie déjà tracée avec son petit ami parfait, qui arrive à l’université pleine d’espoir sur ce nouvel univers. Elle a passé beaucoup de temps à s’y imaginer, avec les cours, la vie libérée des contraintes imposées par sa mère chez elle, et avec une coloc’ aussi discrète et studieuse qu’elle. Mais pas de bol, sa coloc’, Steph, est tout sauf l’étudiante modèle et ses cheveux rouges ainsi que ses tatouages et ses piercings ne manquent pas de choquer Tessa et sa mère. Pire encore, ses potes, aussi détonants qu’elle, passent régulièrement dans la chambre et sans se préoccuper de Tessa ou même de frapper à la porte.

C’est ainsi qu’elle fait la rencontre de Hardin, ce beau jeune homme encore plus tatoué et piercé que ses amis, mais bien moins sympa.

Tessa, désireuse de bien s’entendre avec sa coloc’, accepte de se rendre à une fête avec elle et découvre alors un monde bien différent du sien, ou rien n’est tabou et ou les étudiants mineurs boivent autant d’alcool que les majeurs. Hardin notamment heurte encore et encore sa vision du monde. Impulsif et pas vraiment tendre avec elle, il la trouble au point qu’elle ne sait plus si elle le trouve détestable ou séduisant. Car, malgré son mauvais caractère, il n’hésite pas à prendre sa défense et se montre même agréable à l’occasion. Insidieusement, son affection pour lui grandit autant que son énervement.

Au fur et à mesure de leurs échanges, on apprend à connaître Hardin et découvrir ce jeune homme dur, souvent volontairement méchant, qui n’accepte pas de laisser entrer les autres dans son cercle de confiance. De prime abord juste détestable, Tessa insiste, attirée malgré elle par son côté rebelle, et l’on commence à percevoir derrière cette carapace un jeune homme blessé. De son côté, Hardin la laisse pousser peu à peu la porte et l’accepte d’autant plus que l’attirance semble réciproque.

Leur relation va s’étoffer et devenir plus intense que Tessa ne pouvait l’imaginer, et c’est une véritable dépendance qui va s’instaurer entre eux. Mais tout ne sera pas simple, l’intensité de leur relation et de leur besoin de l’autre ne laisse pas de place à une petite vie tranquille.

Hardin, bien trop habitué à sa vie solitaire et à sa spirale destructrice, va mener la vie dure à Tessa que l’on va voir, avec satisfaction, s’affermir, devenir plus forte et plus sûre d’elle. Trop modelée par sa mère, Tessa peut enfin s’épanouir éloignée d’elle et devenir elle même tout simplement.

Tessa, va découvrir le côté intime de la passion.

Rien d’extrêmement choquant et les scènes sont très agréables à lire malgré le langage très cru de Hardin qui correspond parfaitement à son personnage. Totalement innocente au début du roman, Tessa expérimente et profite pleinement de ce nouveau monde qui s’ouvre à elle grâce à un Hardin prévenant et nouvellement tendre.

La plume de l’auteure manque d’un petit quelque chose, elle est sans doute trop simpliste, comme si elle manquait de corps. Malgré tout, le rythme du texte ne s’essouffle pas, et l’on ne s’ennuie pas une seconde. Nous avons même droit à un final qui tue, vraiment !

Trop prise par leur histoire, je dois avouer ne pas l’avoir vu venir !

J’ai juste regretté la dernière page. Certes, le moment était propice pour poser le fameux « à suivre… » mais j’ai trouvé que ce n’était pas très bien fait, qu’il manquait quelques paragraphes de plus pour clôturer correctement ce premier tome.

Ce qui est certain, c’est que de nombreuses questions restent encore sans réponses, notamment la signification de son fameux tatouage « infini », et que j’ai hâte d’avoir le second tome sous la main.

Impossible de lâcher ce roman !

Alors oui, le badboy au cœur blessé et la parfaite petite étudiante c’est du déjà-vu. Oui, l’écriture n’est pas exceptionnelle. Oui, il arrive que l’histoire tourne un peu en rond de temps en temps avec leurs cassures quand Hardin réagit comme un imbécile et leurs rabibochages quand Tessa passe outre. Oui, l’histoire semble faite juste pour satisfaire notre petit cœur de midinette, et oui, on s’en rend bien compte en le lisant. Pourtant, impossible de lâcher ce roman. Pire en fait, impossible de lâcher Hardin et Tessa, et la violence qui découle de leur besoin de l’autre, de la passion qui les tient au corps et les changent profondément. Drôle de sensation que l’impression d’avoir un livre qui ne semble pas exceptionnel et qui est pourtant, avec le recul, un coup de cœur !

En bref, cette passion destructrice ne ravira peut-être pas les plus adultes d’entre nous, mais elle est vraiment prenante et il faut avouer que la fin surprend et nous laisse plus qu’incertain sur ce qu’amènera le tome 2.

La petite info en plus : Ce roman était à l’origine une fanfiction sur …… Harry Styles, le chanteur des One Direction !

Excellent


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines