Magazine Cinéma

Gone Baby Gone : Grands les Affleck, ils sont grands

Par Cineblogywood @Cineblogywood
Dans les salles : En ce début d’année, il m’aura fallu un film, un seul, pour arriver à une conclusion fracassante : les frères Affleck, Ben et Casey de leurs petits prénoms, ont un autre point commun que leur patronyme, le Talent. Mais c’était pas gagné d’avance. Démonstration.
Ben est devenu grand
Ben Affleck, avant, c’était le mec de Gwyneth Paltrow puis de J.Lo ou encore celui qui jouait à l’aveugle en collant rouge (moulant le collant, très moulant) dans Daredevil. Des performances, à la ville comme à l’écran, qui en faisaient complètement oublier que le bonhomme avait fait très fort en remportant l’Oscar du meilleur scenario pour Will Hunting avec son pote Matt Damon. Mais ça, c’était il y a dix ans. Ensuite, Ben a déconné grave. Il a pris la grosse tête avec son trophée de cheminée et n’a pas fait que des bons choix. Mention spéciale à Armageddon… Mais la vie est faite de telle manière qu’un homme retrouve toujours le droit chemin, parce que comme dans la chanson de Florent Pagny, "Un jour, une femme" lui montre la voie. Merci Jennifer Garner d’avoir brillamment interprété Electra face au héros en collant rouge susmentionné : si Ben est l’homme qu’il est aujourd’hui, c’est grâce à toi. Désormais rangé et fier papa, il a fait des merveilles dans Hollywoodland et a décidé de passer, enfin, derrière la caméra. Son premier film Gone Baby Gone (élu "meilleur film de l'année qui n'a pas été vu" par les internautes) est sorti le 26 décembre dernier. Le temps de finir l’année en fanfare, de jongler entre les réveillons, les grippes et autres gastro et hop, on se retrouve dans une salle obscure, devant ce film, en moins de deux. Ben a choisi son petit frère, Casey, pour interpréter le rôle principal. Et il a eu raison.
Casey, l'homme de l'ombre
Dans la famille Affleck, Casey, c’est l’homme de l’ombre. Discret, tranquille et pas branché J.Lo pour un sou, il a probablement été un peu écrasé par l’aura démesurément médiatique de son frérot. Casey est sage : il sort avec la même femme, Summer Phoenix - la sœur du regretté Phoenix et de Joaquin - pendant des années, ils font un enfant, ils se marient et attendent, depuis, un autre enfant. Bref, pour les journaux people, il est démoralisant. Casey est acteur : un petit rôle dans Will Hunting ok, mais après il a ramé. Jusqu’à ce qu’on le remarque dans le magnifique Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford. Le lâche, c’est lui. Celui qui bégaie, qui butte sur les mots et Jesse James du même coup. Casey est doué, très doué. Dans Gone Baby Gone, il crève l’écran. Une voix faiblarde et reconnaissable que l’on dirait presque sortie de la bouche d’un petit garçon, des mots étirés et un débit qui lui est propre, ce sont toutes les petites caractéristiques qui feront son prénom. Gone baby Gone est sombre, dur, violent, oppressant, et reste en tête pendant quelques temps (Le héros a-t-il eu raison ?), mais il y a un excellent réalisateur aux manettes et un très, très bon acteur dedans.
Black-Mamba (Happy New Year ! Tant qu'il est encore temps...)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cineblogywood 2265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines