Magazine Culture

Les freres grimm

Publié le 13 janvier 2015 par Aelezig

05

Wilhelm Carl Grimm (né le 24 février 1786 à Hanau en Hesse-Cassel et mort le 16 décembre 1859 à Berlin en Prusse) et son frère Jacob Ludwig Karl Grimm (né le 4 janvier 1785 à Hanau et mort le 20 septembre 1863 à Berlin) sont des conteurs, linguistes, philologues allemands, connu pour avoir rassemblé des contes européens et contribué à la rédaction du Deutsches Wörterbuch (dictionnaire allemand).

 Issus d'une famille protestante allemande de neuf enfants, Wilhelm et Jacob sont les aînés. Leur père meurt à l'âge de quarante-cinq ans et leur mère les envoie auprès de leur tante à Cassel. Ils étudient le droit à l'université de Marbourg. Un de leurs professeur, Friedrich Carl von Savigny, leur ouvre sa bibliothèque privée et leur faire découvrir les auteurs romantiques.

z18

Savigny travaille sur l'Histoire de l'Empire Romain et se rendià Paris en 1804 pour ses recherches. En 1805, il invite Jacob à l'y rejoindre. En qualité d'aide, il se penche pendant plusieurs mois sur la littérature juridique. Mais il décide d'arrêter ; il veut se consacrer à la recherche sur la « magnifique littérature de l'ancien allemand ».

En 1806, il trouve une place de secrétaire à l'école de guerre de Cassel mais l'abandonne avec la fondation de la Confédération du Rhin. C'est à ce moment que lui et son frère commencent à rassembler des contes. Après le décès de leur mère en 1808, il prend en charge toute la famille en qualité d'aîné. Il devient directeur de la bibliothèque privée de Jérôme Bonaparte (frère de Napoléon, et récemment fait roi du jeune royaume de Westphalie) et occupe une place d'assesseur au conseil d'État.

En 1809, Wilhelm en raison de problèmes de santé, effectue une cure à Halle. Il réside au château de Giebichenstein (qui appartient au compositeur Johann Friedrich Reichardt) et enfin à Berlin où il rencontre des écrivains et artistes berlinois. Lors de son voyage de retour à Cassel, Wilhelm rencontre aussi Johann Wolfgang Von Goethe qui le conforte dans ses « efforts en faveur d'une culture longue et oubliée ». Jacob retrouve son jeune frère en 1810 et fait paraître son premier ouvrage sur les chanteurs allemands (Über den altdeutschen Meistergesang).

z19

Wilhelm publie quant à lui en 1811 son premier livre, des traductions d'anciennes légendes danoises. Le premier ouvrage commun des deux frères, est publié en 1812. Il est suivi en décembre de la même année d'un premier recueil de Contes de l'enfance et du foyer (Kinder- und Hausmärchen). Les deux frères s'essaient aussi à divers autres travaux littéraires et contribuent également à la revue Altdeutsche Wälder, consacrée à la littérature allemande ancienne, mais qui ne connut que trois numéros.

Après la bataille de Leipzig en 1813, le royaume de Westphalie est dissous et l'électorat de Hesse restauré. Jacob perd sa place de directeur de la bibliothèque royale, mais retrouvre bientôt une situation auprès du prince-électeur en tant que secrétaire de légation, qui le mènera de nouveau à Paris quelque temps pour faire des recherches. 

En 1814, Wilhelm devient secrétaire de la bibliothèque du musée de Cassel et s'installe à la Wilhemshöher Tor, dans un logement appartenant à la maison du prince électeur de Hesse, où son frère Jacob le rejoint à son retour de Paris. En avril 1816, Jacob devient second bibliothécaire à Cassel.

z20

De 1813 à 1816, les frères contribuent également à la revue Altdeutsche Wälder, consacrée à la littérature allemande ancienne, mais qui ne sortira que trois numéros.

Jacob quitte définitivement la carrière diplomatique pour pouvoir se consacrer exclusivement à l'étude, à la classification et au commentaire de la littérature et des usages historiques. Cette même année 1815, à côté d'un ouvrage d'études mythologiques (Irmenstraße und Irmensäule), il publie un choix critique d'anciennes romances espagnoles (Silva de romances viejos).

C'est à cette période créative que Jacob travaille sur sa Grammaire allemande. Il est un ami très proche du linguiste et écrivain Serbe Vuk Stefanović Karadžić, qui lui apprend sa langue, lui donnant ainsi accès au chants héroïque serbes et aux légendes balkaniques. Et 1824, il traduit en allemand la grammaire serbe.

z21

En 1825, Wilhelm épouse Henrietta Dorothea Wild dont il aura quatre enfants. Jacob vit avec eux.

En 1829, après respectivement treize et quinze ans au service de la bibliothèque de Cassel, les deux frères donnent leur démission. Après la mort du directeur, le prince électeur Guillaume II de Hesse n'ayant pas attribué le poste à Jacob, les frères répondent à une proposition de la bibliothèque de l'université de Göttingen.

En 1837, le roi de Hanovre, de Grande-Bretagne et d'Irlande Guillaume IV meurt, et la couronne de Hanovre passe à son frère Ernest-Auguste Ier. De tendances autoritaires, celui-ci révoque la constitution relativement libérale accordée par son prédécesseur, à laquelle les fonctionnaires avaient prêté serment. Sept professeurs de l'université de Göttingen signent alors une lettre de protestation solennelle, parmi lesquels Jacob et Wilhelm. Le roi réplique en révoquant immédiatement les professeurs, et en bannissant trois de ses états, parmi lesquels Jacob. Cette affaire dite des Sept de Göttingen a un grand retentissement en Allemagne.

Wilhelm et Jacob deviennent membres de l'Académie des Sciences de Berlin et professeurs à l'Université Humboldt. Durant cette période berlinoise, les deux frères se consacrent principalement à une œuvre colossale : la rédaction d'un dictionnaire historique de la langue allemande, qui en présenterait chaque mot avec son origine, son évolution, ses usages et sa signification. Jacob laisse en outre son nom à une importante loi de phonétique historique caractérisant les langues germaniques, la loi de Grimm.

Wilhelm meurt en 1859. Jacob quatre ans après son frère.

Ils ont écrit leurs contes à partir d'anciennes légendes ou mythes, rassemblant, synthétisant divers textes, ce qui a donné, parmi les plus célèbres : Blanche-Neige, Cendrillon (version modifiée de celle de Charles Perrault), La Belle au bois dormant (version modifiée de celle de Charles Perrault), Le Petit Chaperon rouge (version modifiée de celle de Charles Perrault), Les Musiciens de Brême, Le Vaillant Petit Tailleur, Hansel et Gretel, Blanche-Neige et Rose-Rouge, Raiponce, Tom Pouce, La Petite Gardeuse d'oies, Le Joueur de flûte de Hamelin, Guillaume Tell...

D'après Wikipédia


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines