Magazine Culture

Flying Lotus – Coronus, The Terminator (Vidéoclip)

Publié le 16 janvier 2015 par Le Limonadier @LeLimonadier
FuFu

Flying Lotus – Coronus, The Terminator (Vidéoclip)

FuFu
  •  16 janvier 2015
  •  Beats | Rap | Hip-Hop, Chroniques
  •   J'aime   J'aime Flying Lotus – Coronus, The Terminator (Vidéoclip)
    • fr 
flying-lotus-youre-dead

Depuis la sortie de son album You’re Dead en octobre dernier, Steven Ellison aka Flying Lotus continue d’imaginer la mort et le monde d’après, à travers une série de clips rudement bien pensés. Tellement bien pensés d’ailleurs, qu’on en viendrait presque à se demander quelles sont ses priorités : l’image ou le morceau ? Le son ou sa vidéo ? On se souvient par exemple du clip de« Never Catch Me », sorti peu de temps avant la sortie de l’album et réalisé par le japonais Hiro Murai. Allez ! On s’y risque : un hymne à la joie, à la danse, à l’amour, à l’être humain et à la communion, bref, au plaisir d’être en vie, tout simplement…

Plaisir du (re)visionnage comme petit apéritif introductif :

Au-delà de l’image et du clip brillamment illustré, le morceau en lui même est un petit chef d’oeuvre. La composition est dantesque, complètement irrationnelle (comme bien souvent avec ce sorcier-là). La basse de Thundercat y est agile, les rythmes sont tribaux et se lancent sans prévenir ; par moment des bruits bizarres et indescriptibles font également des apparitions et s’échappent dans tous les sens, bref, c’est du grand n’importe quoi, mais bon sang, qu’est ce que c’est beau ! Seul maître à bord, Kendrick Lamar, gardant le cap de ce bateau ivre avec ferveur, classe et élégance…

Alors peut être que c’est ça, en fait, la musique de Flying Lotus ? Une musique conçue pour les autres ? Parmi les collaborations présentes sur son dernier album, on compte Thom Yorke ou encore Erykah Badu. Des exemples qui se suffisent à eux-mêmes. Comme si le magicien réalisait en secret de parfaits petits écrins, sur mesure, pour des voix atypiques et parfaitement identifiables. Et sa voix à lui alors ? Elle apparaît elle aussi, si l’on tend l’oreille, sur certaines pistes, mais discrètement, en backing comme disent les pompeux et les pompants, comme s’il ne voulait surtout pas faire de l’ombre à ceux qu’il pousse devant…

Alors, quand on a appris que sur sa chanson « Coronus, The Terminator » et pour la première fois depuis 8 ans, maître Lotus était passé du « simple » statut de producteur à celui de producteur ET interprète, qu’il s’était mit en danger, au premier plan, qu’il sortait ses « coronus » (celle-là, elle est collector) et les posait sur la table, vous pouvez vous douter que ça a suscité toute notre curiosité… L’expérimentation étant l’essence même de sa conception de la musique, le « coming out » vocal de Flying Lotus n’est pourtant pas un acte si curieux que ça. On est maintenant habitué aux choses improbables avec lui. Pour se lancer, il a choisi un morceau spirituel, à l’image de celui évoqué ci-dessus, mais beaucoup plus sombre. On y entend sa voix, d’abord dans un murmure, puis avec plus de force au moment du refrain. Une voix aigue, malicieuse, celle d’un petit lutin sanguinaire qui galoperait dans un univers particulièrement malsain et malveillant !

Fraîchement sorti et réalisé par le collectif britannique Young Replicant - collectif connu également pour avoir réalisé le clip de Lorde sur « Team » l’année dernière – on y voit trois hommes , dont Flying Lotus lui même, vêtus intégralement et peints en blanc, s’en prendre à un père de famille qui n’a pas vraiment l’air très sain de corps et d’esprit, ni exempt de tous reproches vis à vis de son fils…

Crime et châtiment, version Fly Lo, ça donne ça :

Vous l’aurez compris, Flying Lotus reste un mystère pour nous autres chroniqueurs et c’est aussi bien comme ça. Parfois, il ne faut pas chercher réellement de but, de sens ou de raisonnement logique à la musique et à la création en général (Dieu, si tu m’entends). On peut simplement se laisser porter, profiter librement des émotions, des interprétations et du questionnement qu’une oeuvre peut soulever, sans chercher à l’expliquer.

Sachez que si vous voulez voir Flying Lotus en live, et on vous le conseille, il sera au Trianon le 25 Avril prochain. Vous pouvez d’ores et déja commander vos places sur digitick, juste ici.

*Cheers*

Flying Lotus – Coronus, The Terminator (Vidéoclip)
Flying Lotus – Coronus, The Terminator (Vidéoclip)
Tags

Coronus, Erykah Badu, Flying lotus, Hiro Murai, Kendrick Lamar, Lorde, Never Catch Me, The Terminator, Thom Yorke, You're Dead, Young Replicant


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines