Magazine Cinéma

Discount

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Discount-Banner-1280px

Une comédie sociale qui ne fait pas dans le rabais !

Pour son premier long métrage, le réalisateur Louis-Julien Petit dénonce le gaspillage alimentaire qui sévit de plus en plus en France à travers la comédie sociale Discount.
Discount-Photo-Corinne-Masiero-M-Barek-Belkouk-Olivier-Barthelemy-Pascal-Demolon-Sarah-Suco-01
Le(s) plus

Le couteau sous la gorge, les employés d'un Hard Discount vont devoir réagir.
Menacés par la mise en place de caisses automatiques, ils décident de créer clandestinement leur propre «Discount alternatif», en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés.

Avec une simplicité agréable, une fraicheur rare dans le cinéma français et une mise en scène propre, Discount délivre un beau message en essayant de parler de la véritable solidarité à travers cette épicerie solidaire.
C'est sûr que le film Discount n'est pas ce que l'on peut appeler un choc, mais c'est certainement le plus beau message cinématographique de solidarité et d'amitié pour démarrer cette nouvelle année.
Comment en vouloir en plus à ces employés qui à la base ne font que vendre des produits destinés à la poubelle. Ils évitent juste le gaspillage, pour en faire profiter les autres et se faire leur prime de départ, même si après ils vont un peu plus loin et que leur choix peut-être discutable.

Il y a quelques côtés clichés qu'il ne faut pas voir ainsi, mais plutôt comme un résumé un peu rapide de ceux qui peuvent vraiment connaître ce type d'emploi. Le monde des supermarchés, comme celui des commerciaux, est une véritable marre aux requins qui ne peut fonctionner sans planctons à mettre au front.
Les petits employés est la chair à canon de ce Hard Discount prêt à sacrifier ses employés pour faire plus de marge.

Discount-Photo-M-Barek-Belkouk-Olivier-Barthelemy-Pascal-Demolon-Sarah-Suco-01De plus la plupart des acteurs nous donnent vraiment l'impression de connaître cet univers, dans tous les cas on y croit.
D'ailleurs le réalisateur s'est bien renseigné sur le monde des supermarchés comme pour les poubelles avec la javel pour éviter la récupération ou la concurrence entre employé et autres petits détails, car cela fait crédible.

Enfin le casting frais et naturel, nous aide à passer un bon moment dans ce film aux faux airs de "Ocean's Eleven" du Hard Discount, principalement le trio Corinne Masiero (Christiane), Pascal Demolon (Alfred) et Olivier Barthelemy (Gilles).

Le(s) moins

Le côté simpliste et légèrement cliché de l'histoire de Discount, ainsi que les baisses de régime, peuvent rebuter une partie du public. Mais en même temps, c'est ce côté naturel du scénario qui apporte de la crédibilité et de la fraicheur.

Discount-Photo-Zabou-Breitman-01
Conclusion

Avec ses faux airs de "Ocean's Eleven" du Hard Discount, c'est un très beau message de solidarité et d'amitié qui est délivré pour démarrer cette nouvelle année avec Discount. Une comédie sociale à la sauce British qui ne fait pas dans le rabais!
 

Ma note: 7.5/10


Discount

Discount-Affiche-France

Synopsis : "Pour lutter contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois, les employés d'un Hard Discount créent clandestinement leur propre « Discount alternatif », en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés..."

Réalisé par: Louis-Julien Petit / Avec: Olivier Barthelemy, Corinne Masiero, Pascal Demolon / Genre: Comédie / Nationalité: Français / Distributeur: Wild Bunch Distribution
Durée: 1h45min / Date de sortie: 21 janvier 2015

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !

    Sur fond de comédie, le réalisateur Louis-Julien Petit dénonce, à travers Discount, le gaspillage alimentaire qui sévit de plus en plus en France.

    Comme l'indique son titre, Discount de Louis-Julien Petit est un film... Discount ! Bénéficiant d'un très petit budget, le réalisateur et la productrice Liza Benguigui ont fait appel à la générosité du public pour financer la post-production du film. La campagne a permis de récolter 25 400 euros et de compter 184 coproducteurs supplémentaires sur le film.

    Même si le scénario était déjà en cours d'écriture, celui-ci a pris une tournure bien plus positive après la rencontre entre Anne-Marie Costa et Louis-Julien Petit. Le réalisateur explique : "En 2011, son histoire avait défrayé la chronique. Caissière dans un hypermarché, elle avait été accusée de vol par sa hiérarchie pour avoir récupéré un ticket de promotion abandonné par un client. Je suis allé la voir chez elle en Lorraine, à Homécourt. Je m'attendais à rencontrer quelqu'un de déprimé et d'abattu, mais au lieu de cela j'ai découvert une personne gaie, radieuse et vivante. (...) J'avais déjà commencé à écrire le scénario, mais c'est Anne-Marie qui m'a donné cette tonalité positive."

    Pour Louis-Julien Petit, les répétitions sont une perte de temps, tout comme les rencontres entre les acteurs avant le tournage. Pour le réalisateur, deux prises ne sont jamais identiques, alors autant toujours tourner ! Il passe cependant beaucoup de temps à discuter des rôles avec chaque acteur.

    Sans le revendiquer à voix haute, Louis-Julien Petit aime l'idée que son film s'inscrive dans la lignée des comédies sociales anglo-saxonnes de Ken Loach et Stephen Frears. Selon lui, Discount pourrait également se rapprocher des Virtuoses de Mark Herman ou encore Pride de Matthew Warchus.

    Afin de retranscrire au mieux une réalité qui touche de nombreux employés aujourd'hui, Louis-Julien Petit s'est énormément documenté. Le réalisateur a ainsi lu de plusieurs blogs de caissières, véritables journaux intimes et a recueilli les témoignages de vigiles de supermarchés.

    Le sigle SBAM, que l'on aperçoit sur un des posters à l'attention des caissiers et caissières est l'abréviation du slogan "Sourire – Bonjour – Au-revoir - Merci" qu'ils doivent appliquer au quotidien auprès des clients.

    Discount dénonce le gaspillage alimentaire. Si la majorité des aliments a été donnée à la production par des supermarchés puis redistribuée à des banques alimentaires, Louis-Julien Petit n'a pas pu échapper à la scène de destruction des denrées par les employés. Il a ainsi dû, à contre-coeur, filmer son équipe entrain d'asperger de javel les aliments en voie de péremption.

    Le tournage a eu lieu dans la région Nord-Pas-de-Calais. L'équipe du film a investi un supermarché désaffecté pour recréer le discount de Lamorlaye.

    Entre 30 et 40 plans ont été tournés par jour.

    Discount a reçu le Prix du Public au Festival du Film Francophone d'Angoulême. Il a également été présenté au Festival du Film de Sarlat.

    Corinne Masiero, qui incarne Christiane dans Discount, a déjà joué une caissière dans De rouille et d'os, de Jacques Audiard. Elle s'y faisait également licencier.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Discount ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines