Magazine Culture

Spice & wolf - Tome 01 - Isuna Hasekura & Keito Koume & Jyuu Ayakura

Par Jake @JakeVecc
Spice_Wolf-1Jaq_fr

Résumé :

Lawrence Craft est un jeune marchand itinérant qui ne peut compter que sur son cheval pour compagnon. Mais ça, c’est jusqu’à ce qu’il fasse la connaissance d’Holo ! Alors qu’il assiste à la fête des moissons en poursuivant sa route, il permet involontairement à Holo, déesse des moissons, de prendre forme en une jolie jeune fille présentant une queue et des oreilles de louve ! Cette nouvelle partenaire de voyage compte des centaines d’années d’expérience, et fera preuve de beaucoup de candeur… mais également d’énormément de sagesse, alors qu’ils continueront ensemble leur route. Si Lawrence rêve d’établir sa propre boutique, le souhait d’Holo est de retrouver son Nord natal… En attendant, chacun pourra profiter des connaissances et de la bonne humeur de l’autre.

Avis par Jake :

Encore un manga du créateur de Magdala… qui est clairement un fétichiste des créatures semi humaines semi animales ! ^^ On me l’a expliqué donc je peux enfin dire pourquoi les titres de ce mangaka sont classés en seinen malgré une évolution plutôt lente et dépourvue de combat : c’est tout simplement qu’ils ne correspondent pas à un style ou un rythme adapté aux jeunes. Et c’est vrai : on remarque que ce n’est pas ce qui fait le succès de l’œuvre. On lui préfère la sympathie de ses personnages : ici, c’est Lawrence qui est le plus mature en général, il fait preuve de compassion et de gentillesse à l’égard d’Holo. Cette dernière apporte la touche d’exotisme. Elle est mutine et redécouvre un monde auquel elle appartient pourtant depuis très longtemps… Parfois cependant, et c’est ce qui est intéressant, elle fait preuve d’énormément de sagesse (témoin de son expérience) et rend la monnaie de sa pièce à Lawrence. La relation entre ces deux personnages est intéressante : elle est pour l’instant sans équivoque mais très complémentaire. Le manga se penche sur une thématique de société, et vers la fin du tome, il y a carrément une trame précise dont on attend le dénouement. C’est assez agréable à lire malgré sa rythmique un peu lente. Ce qui fait sans conteste le succès du titre, ce sont les dessins. Ils sont magnifiques, et on a l’impression de s’immerger dans cet univers un peu médiéval. Il y a vraiment un travail superbe sur les contrastes, et on note beaucoup plus de touches de gris que dans la majorité des mangas…

Lien direct : Editions Ototo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines