Magazine Cinéma

Notre famille: un bouleversant roman sur l'intégration...

Par Filou49 @blog_bazart
26 janvier 2015

notrefamillecouverture

 

Quatrième de couverture :

Ajay n’a pas dix ans lorsque sa famille quitte l’Inde pour s’installer aux États-Unis. Lui et son grand frère Birju découvrent émerveillés ce pays étonnant, promesse d’un avenir radieux. Mais pour Birju, le destin va en décider autrement.

Dans l’ombre de son frère aîné, Ajay reste seul à porter les espoirs de ses parents. Adolescent rêveur trouvant refuge dans la littérature, tiraillé entre deux cultures, il va devoir lutter pour trouver sa voie – sans jamais oublier les siens.

Akhil Sharma ne nous cache rien des pensées d’Ajay, y compris les plus dérangeantes. Il livre avec Notre famille un récit bouleversant, marqué par un humour et une force de vie inextinguibles.

La citation  : «Je pris le chemin du retour, tête baissée, en longeant le trottoir. J’étais agacé. Birju avait réussi à entrer à la Bronx High School of Science et voilà que maintenant il allait être hospitalisé. J’étais certain que ma mère aurait pitié de lui et lui ferait un cadeau. Je me demandai s’il était mort. Ça, c’était excitant. S’il mourait, je deviendrais fils unique. Le soleil était accablant. Vu que Birju entrait à l’hôpital, je me dis qu’il était sans doute de mon devoir de pleurer.»

Mon avis :

 Joli récit d’'intégration d’une famille arrivant aux USA de leur Inde natal au tout début des années 80, Notre famille, publié aux éditions de L'olivier en cette rentrée de janvier 2015 s’inspire très largement des souvenirs autobiographiques de son auteur, un américain d'origine indienne immigré à New York alors qu'il avait une dizaine d'années.

 Akhil Sharma pose un regard tendre et cruel à la fois sur la difficulté d’intégration dans un pays dont les coutumes sont totalement étrangères. Si ce genre de récit n’est pas nouveau dans la littérature, l’auteur arrive à trouver un ton singulier qui le distingue de la plupart des romans iniatiques.

Il faut dire que le narrateur du livre, Ajay n’est pas un des personnages les plus sympathiques et attachants  qui soient, jusqu’à ce qu’il  va découvrir la littérature, et notamment l’œuvre d’Hemingway ,et cette découverte va tout changer et apporter une vraie plue value et une vraie grâce à son récit.

Plus globalement, on  voit ce que l’auteur a retenu des grands romanciers américains, car comme eux, il parvient à donner du souffle et de la personnalité à un récit a priori déjà lu ici et là.

Une très belle découverte littéraire de ce début 2015.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines