Magazine Culture

ΚΑΛΗ ΕΠΙΤΥΧΙΑ, ΣΥΡΙΖΑ (Bonne chance, Syriza) !

Par Citoyenhmida

C’est tout ce que l’on peut espérer en cette matinée de liesse populaire en Grèce pour le nouveau parti qui a remporté les législatives  : BONNE CHANCE, SYRIZA!

La victoire de Alexis TSIPRAS et son parti de la gauche radicale  est une véritable bombe politique dont l’importance doit interpeller tous les pays de l’Europe en premier lieu , et même les pays da le rive Sud de la Méditerranée dont la plupart s’empêtrent et s’enlisent dans de vaines  révolutions à n’en plus finir.

En premier lieu, la victoire de SYRIZA est un bras d’honneur donné par le peuple grec à l’Union Européenne, à son exécutif, à sa Banque Centrale et au FMI et aussi à quelques dirigeants européens comme Angéla Merckel!  Cette même U.E. avait tout simplement interdit au gouvernement grec de Georges PAPANDREAOU de recourir au référendum sur le plan anti-crise européen appliqué à la Grèce!

Belle revanche d’un peuple, inventeur de la démocratie, sur la bureaucratie européenne!

En second lieu, le choix du peuple grec est donc un choix économique et social avant d’être un choix politique!

Ce sont les réactions populaires contre  les mesures drastiques d’austérité qui ont permis à SYRIZA d’arriver au pouvoir. Le futur premier ministre a scandé devant ses électeurs, hier soir : «Le mandat donné par le peuple annule les plans d’austérité».

En effet, depuis 2010, la Grèce est sous la joug de pas moins de huit plans d’austérité qui ont bloqué la demandé et étouffé l’action des services publics avec des mesures aussi diverses que exceptionnelles, telles que  :

  • hausses des impôts
  • gel  des salaires et des pensions
  • réduction des effectifs dans la fonction publique
  • privatisations massives

Les résultats de cette politique ne se sont pas attendre :

  • perte d’un million d’emplois en cinq ans
  • diminution de 25% du  PIB
  • chute de tiers de la production industrielle du pays
  • effondrement des investissements

Ce qui a entrainé irrémédiablement :

  • hausse vertigineuse du chômage
  • explosion de la pauvreté et apparition des soupes populaires,
  • faillites, fermeture de commerce, dégradation des conditions de vie des citoyens grecs.

Voilà contre quoi SYRIZA est née et contre quoi elle va devoir lutter!

Est-ce possible?

On ne s’oppose pas impunément aux grands lobbies financiers dans le monde!

On ne remet pas en cause l’autorité des grandes instances internationales dominées par les grands pays qui sont à la botte des grands groupes financiers!

SYRIZA et Alexis TSIPRAS ont un défi à relever avec l’histoire : ils doivent affronter les propres démons intérieurs grecs (les armateurs, richissimes et exempts légalement d’impôts, l’église orthodoxe, énorme propriétaire foncier tout aussi exempt d’impôts, la mentalité grecque, le manque d’esprit d’entreprise) que les dangers venus de l’étranger (les créanciers ne céderont pas ou alors à des conditions exorbitantes).

SYRIZA peut-elle renier ses promesses?

Peut-elle les tenir?

En tous cas, vu de loin , nous ne pouvons que souhaiter bonne chance au peuple grec et à ses nouveaux représentants!

Et au passage avoir une pensée pour les peuples arabes qui eux n’ont pas encore su prendre les bonnes décisions et se convaincre que finalement, les changements ne font pas dans la rue mais par les urnes! Du moins en démocratie!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines