Magazine Cinéma

[Critique] Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance) de Alejandro González Iñárritu.

Publié le 26 janvier 2015 par Mikaelson @breaking_fr

Avec déjà plus 275 nominations et 113 prix récoltés (pour l’instant), Birdman est un succès critique mais aussi au box-office. Michael Keaton est de retour avec un rôle qui fait écho avec sa propre vie et son expérience avec Batman. Mais que vaut vraiment Birdman ? L’engouement envers le film est-il justifié ? Réponse…

Birdman-120x160-Oscars_HDSynopsis :

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

Critique :

« Grandiose, brillant, déjanté, captivant et mystérieux »

Avec « Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance) », Alejandro González Iñárritu signe ici une comédie noire dans laquelle Riggan Thomson (Michael Keaton), acteur autrefois célèbre pour son rôle dans un film de super-héros tente de relancer sa carrière. Pour cela, il monte une pièce de théâtre à Broadway. Et c’est durant cette période que Riggan prendra conscience de lui-même et des choix qu’il a faits auparavant qui ont affecté ses proches.

Comme dit plus haut, Birdman est une comédie noire brillante, déjantée, magique et mystique. Birdman est une satire d’Hollywood [déjà abordé, en 2014, avec Maps to the Stars de David Cronenberg] et des acteurs qui prennent très vite de l’égo grâce aux réseaux sociaux et est assez meta. Iñárritu dispose maîtrise technique totale de son film avec un vrai sens de direction, un rythme parfait, un scénario grandiose et une mise en scène magique. 95% du film est un long plan-séquence qui est effectué grâce aux effets spéciaux, ce qui est son point fort, c’est vertigineux (c’est bien le mot) .

L’autre point fort de Birdman, c’est la performance de tous les acteurs principaux. Oui, je dis bien tous les acteurs principaux. Même si Michael Keaton se démarque et offre une très bonne prestation, le jeu d’Edward Norton est magique et Zach Galifianakis, aussi très bon dans Birdman, aborde un rôle sérieux. La bande-original du film est formidable. Elle est entraînante et est le point majeur qui définit le ton et le rythme du film.

En bref, Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance) c’est brillant, déjanté, captivant et mystérieux. Alejandro González Iñárritu signe ici un film grandiose avec des acteurs époustouflants. À voir et revoir.

4,5/5



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mikaelson 240 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines