Magazine Culture

Le Maroc contemporain à L'Institut du Monde Arabe

Par Mpbernet

marocaffiche

Si vous vous attendez à voir dans cette exposition des tapis traditionnels et des poteries à décor géométriques, vous serez déçus … Certes, il y en a un tout petit peu, comme pour souligner le lien de la civilisation marocaine actuelle avec son passé prestigieux.

Ici, c'est la vitalité de l'art contemporain qui est représentée. Des photos, des toiles, des installations, des collages, des sculptures – en particulier à base de matériaux de récupération -  bref, de l'art moderne.

Dans le catalogue de l’exposition, Tahar Ben Jelloun déclare : « Les créateurs réunis dans cette manifestation ne se connaissent pas pour la plupart. Leurs oeuvres se parlent, font du bruit, laissent des traces et des échos ; certaines tournent le dos à d’autres, mais toutes tissent une toile miraculeuse. (…) L’ensemble est hétérogène, riche, fulgurant de découvertes, échappant à l’ordre attendu, prenant des chemins de traverse, escaladant des montagnes où le réel est abandonné à son sort et la vie prend toute sa verve, ses sources, ses folies et ses passions. »

fouad-maazouz-i

eric-van-hovemerecedes

super oum

Zahra Zoujaj

soufi

slooghi

ronde_de_nuit_mohamed_el_baz

Le parcours est riche et exprime la diversité culturelle : berbère, arabe, juive, coloniale … il va de l'art plastique à la mode, à l'architecture, au livre … Certaines œuvres surprennent : le lévrier fait de couvertures de survie de Max Boufathal , la série de photographies « Super Oum » de Fatima Mazmouz, la Ronde de nuit de Mohamed El Baz, le V12 mercédes d'Eric Van Hove (560 pièces recréées à la main), le piètement de table fait de pneus de Lahcen Iwi, la cocotte minute évoquant "Le Moyen-Orient sous pression" ….

calligraphie

batoul-shimi

On ne se pose pas un instant la question de savoir si la représentation de la figure humaine est licite ou non, mais on tombe en admiration devant les pages de calligraphie colorées de Nourredine Daifallah faisant pendant à un jeu de miroirs sérigraphiés transposant un jeu de tarot portugais ...

L'exposition donne surtout du Maroc d'aujourd'hui – au-delà des controverses sur les choix des artistes montrés – une image très positive de ce pays si proche de nous. Une agréable surprise après ma relative déception devant l'exposition du Louvre sur le Maroc médiéval.

Le Maroc  contemporain, exposition à l'Institut du monde arabe, jusqu'au 1er mars, fermé le lundi - 8 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte