Magazine Culture

Au revoir, Adélaïde

Publié le 27 janvier 2015 par Lael69
Au revoir, AdélaïdeGeneviève Casterman
Ecole des LoisirsCollection PastelA paraître le 11/02/2015 34 pages12,50 euros
Album Jeunesse dès 5/6 ansThèmes : Maladie d'Alzheimer, Vieillesse, Amour
"Adélaïde, pour un sourire de toi, j'aurais dit n'importe quoi.J'aurais fait des folies pour te sortir de ton lit.J'aurais tout donné pour une dernière échappée."
Au revoir, Adélaïde sont les derniers mots d'un époux à sa femme...partie, emportée par la maladie d'Alzheimer. Il raconte son histoire, leur histoire d'amour, lorsqu'ils étaient jeunes et beaux. Amoureux ils ont fondé une famille, ont vécu voyages, enfants, maison, anniversaires, jardin, occupations...Ils ont tout partagé. Ensemble ils ont rêvé, ont construit une vie de bonheurs. C'est ensemble qu'ils affrontent le douloureux parcours de l'oubli. La maladie est arrivée et a emporté même les souvenirs. Les moments de joie, précieux et intenses se sont évanouis. L'amour est toujours là et l'époux raconte son combat pour repousser plus loin les limites de l'oubli. Il raconte ses moments d'espoir, de volonté pour "entrer" dans ce nouveau monde qu'il juge "impitoyable"...il ressent colère et désespoir.Au revoir, Adélaïde
C'est un album très émouvant et poignant que nous livre, avec toute sa tendresse, mais aussi sa douceur, Geneviève Casterman. Les paroles de cet époux sont magnifiques tout comme son amour, qui malgré la maladie, ne s'éteindra jamais. C'est très beau. Les illustrations douces, délicates, tout en finesse de ces deux kangourous un peu fous dans leur jeunesse sont riches en émotion et pourtant sans fioritures. Aux jolies couleurs pastelles, elles apaisent et délivrent un message de sérénité, d'amour...tout comme les mots choisis avec soin, avec pudeur mais qui nous dévoilent tant, entre subjectivité et sensibilité. J'aime les métaphores utilisées par l'époux pour aider sa femme pour faire revivre leurs instants de bonheur. Et cette image de fin m'a bouleversé : l'image d'un homme seul, en train d'écrire une dernière lettre à sa femme disparue, est déchirante. Un très bel album, simple, fort et tout en émotions.Au revoir, Adélaïde

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lael69 8726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine