Magazine Culture

Révélation brutale - Louise PENNY

Par Wakinasimba

41OKlZla6fL

Actes Sud Editions, 2 avril 2014, 483 pages

Résumé de l'éditeur :

L'été s'achève et la nature réserve aux habitants de Three Pines un dernier éclat... terrifiant. Un mort est découvert dans l'endroit le plus vivant du village : le bistro d'Olivier. De prime abord, personne n'admet connaître le vieil ermite assassiné.

Armand Gamache et son équipe reviennent dans les Cantons-de-l'Est pour sonder les strates de mensonges et de non-dits que dissimule le vernis idyllique des lieux. Des sentiers oubliés les conduisent au fond des bois, là où se cachent des secrets et des trésors honteux. Insidieusement, le chaos s'est infiltré dans cette beauté sauvage, et ce qui attend l'inspecteur-chef n'est rien de moins qu'une révélation brutale.

Mon avis :

Je retourne toujours avec plaisir à Three Pines, même si cette petite bourgade compte un nombre record de meurtres.

Cette fois-ci, ce sont Gabri et Olivier qui se trouvent au coeur de la toumente. Sans oublier la vieille maison des Hadley, toujours aussi mystérieuse.

Mais l'enquête ne se déroule pas qu'à Three Pines. Ainsi, nous partons avec Armand Gamache en Colombie Britannique, sur les terres des Haïdas, les enfants de l'aigle et du corbeau.

Nous découvrons également la communauté tchèque récemment émigrée.

Cependant, l'enquête en elle-même ne m'a pas passionnée : trop délayée alors que le coupable est sous les yeux de tout le monde, je me suis légèrement ennuyée. Mais légèrement.

J'aurais parfois aimée plus d'explications sur la provenance de certaines pièces d'antiquités.

Mais toujours une question en fil-rouge sur une identité : le quatrième cheval est-il bien un cheval ?! 

Ceci dit, je retournerai avec plaisir dans ce village, pour le prochain meurtre.

L'image que je retiendrai :

Celle d'une partie de la Chambre d'Ambre retrouvé chez le mort.

Quelques citations :

"L'inspecteur-chef l'avait mis en garde : on ne voit pas ce qui tue, d'où le danger. Ce n'est ni un revolver, ni un couteau, ni un poing. C'est une émotion. Rance et putride. Attendant l'occasion de frapper." (p.23)

"Cependant, Gamache savait ce qui se cachait derrière cette rage, derrière toute rage.

La peur." (p.208)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wakinasimba 2312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines