Magazine Culture

Souvenirs de Road Trip en Patagonie (Argentine)

Publié le 02 février 2015 par Alanlimo @ChristoChriv

C’était il y a trois ans.

62h de bus quasi-continues entre Lima (Pérou) et Bariloche (Argentine) – prononcez « Barilotché » -, dans un confort très relatif mais largement compensé par la beauté de la Cordillère des Andes, et les couleurs du ciel bolivien, et les bavardages avec les autres passagers. 62h passées à l’avant des bus, installé au-dessus du chauffeur devant une grande baie vitrée pour se laisser perdre sur les routes ; 62h à dormir, à lire deux tomes entiers de la saga Game of Thrones, à goûter les plateaux repas des compagnies de bus péruviennes, boliviennes, argentines, et leurs salchipapas (saucisses knackis + patates sautées), et leurs medialunas (croissants sucrés), et leurs empañadas (brioches fourées); et les différentes gammes de confort : spartiate en Bolivie, grand luxe en Argentine.

Autour de Bariloche

Autour de Bariloche

Au bord du Rio Negro, à Bariloche

Une habitation de Bariloche

L’arrivée à Bariloche. Les retrouvailles avec une amie venue me voir tout spécialement depuis la France. Le changement de décor brutal, entre le trafic et les côtes escarpées de La Paz et la propreté, les grands espaces qui entourent Bariloche, surnommée « la petite Suisse de l’Argentine ». Bariloche, ses grands lacs limpides, l’ombre de la Cordillère en arrière-plan, des dizaines et des dizaines de sentiers de treks à suivre ou à défricher.

Et puis, le road-trip a commencé.

Une location de voiture avec BSP-Auto et l’aventure en Patagonie, sur les pas de Bruce Chatwin et d’In Patagonia. Dans ce livre, où les personnages et les conversations seraient largement fictionnalisées, où l’auteur ne donne que d’infimes détails pratiques sur la façon dont il est arrivé jusqu’aux endroits qu’il décrit, on se plonge, côté passager, un coup dans les pages, un coup dans le pare-brise, comme une façon de superposer, de sublimer les routes et les infinités de l’espace et de la poésie du voyage et sentir un pied en avant, et l’autre au bord d’un vide onirique.

Routes de Patagonie

Routes de Patagonie

Le vent, qui souffle et qui fait tanguer la voiture comme on danserait sur un voilier, les routes en solitaire, où les seules stations d’essence fréquentables sont distantes de plus de 200km les unes des autres ; les grands, très grands pâturages des haciendas, où paissent les boeufs parmi les plus savoureux du monde ; et l’on imagine, derrière les hautes herbes, des gauchos – les cow-boys argentins – en train de rentrer leur bétail à coup de fouet, à coup de lasso, les chevaux nobles et le visage dur et buriné par des souffles allant jusqu’à plus de 100km/h.

S’arrêter pour la nuit, parfois dans un hôtel, parfois pour camper, quelques fois sous l’hospitalité d’un grand seigneur ou d’une famille souriante; s’attarder, pour découvrir le travail du domador (dresseur de chevaux) ou l’art ultime culinaire argentin : l’Asado sur parilla (comprendre : barbecue géant de viande sur des braises).

Et finir le road trip par le crissement des glaciers ; et les très longues balades autour des chaînes montagneuses de la Cordillère. Planter piolets et crampons, croiser des lamas, dormir à la belle étoile en admirant les nuits pures de cet hémisphère sud dénué de pollution lumineuse ; et rêver d’y repartir et d’aller, cette fois-ci, jusqu’au bout du monde.

Près d'El Calafate (Argentine)

Près d’El Calafate (Argentine)

Glacier Perito Moreno

Glacier Perito Moreno

Routes de Patagonie

Routes de Patagonie

Vaches de Patagonie

Vaches de Patagonie


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alanlimo 9727 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines