Magazine Culture

Quand Gérald Dahan, le roi des canulars, nous dévoile tout de ses secrets...

Par Filou49 @blog_bazart
02 février 2015

 gerald-dahan-tombe-les-masques

En octobre dernier, j'avais été invité par l'Espace Gerson pour assister au Festival de l'humour organisé par le festival, une manifestation dans laquelle pendant 4 soirées consécutives, de jeunes humoristes passaient devant un jury en première partie, avant qu'un humoriste plus confirmé vienne présenter son nouveau spectacle en seconde partie.

C'est ainsi que j'avais pu voir en toute intimité ( l'espace Gerson compte à peine une centaine de places, et la salle était forcément pleine ce soir là) dans ce rôle de l'humoriste confirmé,  le nouveau spectacle de l'imitateur adepte du canular, j'ai nommé Gérald Dahan, et j'avais passé une soirée délicieuse tant le type, imitateur spécialiste de Pierre Palmade, Fabrice Lucchini, Nicolas Sarkozy et Patrick Bruel, (parmi ses artistes de prédilection) est doué et particulièrement en forme ce soir là.

Et pour clôturer son excellent spectacle, Dahan nous avait pris entre quatre yeux et s'était mis à nous raconter pendant une bonne dizaine de minutes comment il avait réussi l'un des plus grands coups médiatiques de ces quinze dernières années: ce fameux jour  de 2006 où un faux-Chirac avait enjoint les bleus de Domenech et Zidane à chanter l’hymne national la main sur le coeur; geste qui avait été repris par toutes les télés du monde.

Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est que la confession de la conception de ce canular était en fait un prélude à un livre à paraitre un mois après le spectacle et intitulé tout simplement "Gérald Dahan tombe les masques". Comme son titre l'indique, ce livre révèle la face cachée de ses plus célèbres (et leurs conséquences) écrit par celui qui aime à se décrire comme l' »usurpateur-serviteur de la République lui-même ».

Il faut dire que Dahan est devenu au fil des années LE spécialiste inconditionnel des canulars téléphoniques, qui lui auront valu de nombreux ennuis, limogeages ( notamment de  France Inter ou Rire et chanson).

Le livre nous explique ainsi fort bien comment, grâce à de simples coups de fils, Gérald Dahan nous fait entrevoir la vraie personnalité des hommes politiques et des vedettes du show-business habitués à maîtriser parfaitement leur image.

Se croyant à l’abri des caméras et des oreilles indiscrètes, les « victimes » de Dahan se dévoilent en toute confiance, sans langue de bois et font tomber le masque. Le public découvre notamment une  Nadine Morano ( ah l'impayable Nadine) qui lui confie notamment sa proximité idéologique avec le FN ou encore Nicolas Dupont-Aignan qui critique sévèrement et ouvertement Nicolas Sarkozy ( un Dupont Aignant qui sera d'ailleurs une des seules personnalités à assumer ce canular, geste qui le réhaussera un peu à mes yeux, moi qui n'aime pas particulièrement ce bonhomme et ses prises de positions).

Canular : Nadine Morano piégée par Gérald Dahan (version longue)

Parmi mes passages préférés du livre, sa révélation sur la façon dont il a réussi à se faire passer pour le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy auprès du premier ministre Jean-Pierre Raffarin et lui dit avoir été photographié dans des circonstances gênantes au bois de Boulogne est un grand moment de franche  rigolade. Sans oublier ce moment où Harry Roselmack  appelle Gérald Dahan en pensant s’adresser à Lilian Thuram, à propos d'une rumeur totalement folle du rachat du PSG par Zidane.

Evidemment, certaines personnalités publiques sortent plus grandies (Bruel, Nikos, Douste Blazy) que d'autres, particulièrement égratignées (Ségolène Royal, Nadine Morano ou encore Dove Attia  qui révèle à un faux Bruel que le vainqueur de la Nouvelle Star est déjà connu et comment les votes sont influençables), et le lecteur trouvera forcément jubilatoire ces révélations parfois people mais qui en disent long sur la connivence et les petites magouilles entre les grands de ce monde, politiques, animateurs TV et autres.

Un livre quasiment d'utilité publique, drôle mais pas que, tant il fait réfléchir sur certaines méthodes et certains fonctionnement qu'on aurait bien ne plus voir perdurer, mais qui hélas, malgré la présence d'un trublion tel que Dahan, ne risque pas d'être effacé d'un coup de baguette magique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines