Magazine Culture

Grems présente Hustla : le retour des fils prodigues

Publié le 03 février 2015 par Le Limonadier @LeLimonadier

« Le monde se divise en 2 catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent ». Cette magnifique sentence prononcée par Clint Eastwood dans le film Le Bon, La Brute et Le Truand, est sans doute l’une des phrases les plus censée de toute l’Histoire des phrases censées. Elle s’applique de ce fait à de nombreux domaines, à commencer par celui de la musique. Et là vous vous vous dites que je vais vous parler de Rap. Ha, perspicacité…

Si outre-atlantique le hip hop semble à nouveau atteindre ses lettres de noblesse (l’album B4.DA.$$ de Joey Bada$$ sorti le 20 janvier 2015 le prouve), quid du « game » en hexagone ? Est-on condamné à creuser notre propre tombe musicale au lieu de tenir le pistolet lyrical ? Cette question aussi pertinente que déprimante trouve bien souvent une réponse satisfaisante dans le rap underground, et ses quelques artistes qui sortent du lot. Parlons donc de Hustla.

Composé du Jouage et de Grems, ce duo très particulier né en 1998 ne fait aucune concession, tant au niveau du choix de ses prod’, extrêmement léchées, qu’au niveau des textes écrits, plutôt virulents. Entre violence et perversion, désespoir et dénonciation des dérives de notre société et du rap game actuel, les 2 compères proposent un style radical empruntant au grime, à l’electro, au boum bap et à l’abstract. Un savant mélange qui les a conduit hors de nos frontières à plusieurs reprises, notamment pour collaborer avec Son of Kick et Foreign Beggars. Et ouais pélo.

Après un split et quelques projets perso de qualité (les EPs Vampire et Buffy de Grems entre autre), Hustla s’apprête à sortir un 3ème album prometteur : Ascenseur Émotionnel. Je dis prometteur, car le trailer lâché il y a quelques jours fait mal. Un « Talon d’Achille » qui sonne comme un avertissement aux « jeunes » fêtards que nous sommes, et montrant un Grems baignant dans une mare de sang. Le tout sur une instru entêtante de The Imposture, qui a décidément le chic pour poser une ambiance sombre et lourde. Ça donne pas envie tout ça ?

Le seul hic, c’est qu’il faudra patienter jusqu’au 27ème jour du mois d’avril pour se délecter de cette nouvelle galette à paraître sous le label Salt in Bank. La release party est quant à elle prévue pour le 29/04… Ahem. Alors pour celles et ceux qui auraient loupé les dernières annonces du binôme, voici une petite séance de rattrapage qui devrait également faire office de mise en bouche :

La musique c’est bien, mais ne commettons pas l’irréparable en réduisant Jouagie et Supermicro (leurs autres blases) à de « simples » MCs. Si le 1er connait son sujet en matière de beatmaking, le 2nd est un graffeur militant et un graphiste émérite. J’en veux pour preuve ses pochettes de disque, ainsi que ses multiples projets aux côtés de différents crews, dont voici un petit exemple :

Grems présente Hustla : le retour des fils prodigues
Tags

Ascenseur Émotionnel, Grems, Hustla, Jouage, Salt in Bank, Talon d'Achille


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines