Magazine Entreprise

Rencontre FCE et ministre de l’Industrie et des Mines : L’urgence d’une relance industrielle

Publié le 03 février 2015 par Ouadayazid1
Rencontre FCE et ministre de l’Industrie et des Mines : L’urgence d’une relance industrielle Ph : Nacéra

Une délégation du Forum des chefs d’entreprise, conduite par son président Ali Haddad, a été reçue, hier, par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb. L’initiative s’inscrit dans le cadre du cycle de rencontres programmées par le FCE avec l’ensemble des ministères, au titre de la concertation engagée sur la situation de l’économie nationale, suite à la baisse des prix du pétrole.

A l’issue des discussions, le patron du FCE a clairement répondu à tous ceux qui ont émis des réserves vis-à-vis de l’idée  de l’ouverture du marché algérien au secteur privé. Ali Haddad a affirmé avec certitude qu’aucun secteur ne doit être fermé au secteur  privé, en précisant : « Tous les secteurs devraient être ouverts. Si je parle aujourd’hui, à titre d’exemple, du domaine aérien, il faut que ceux qui sont en train de crier à droite et à gauche qu’ils cessent, car ces derniers ont des passe-droit et le salon d’honneur. Il faut que nous réfléchissons à cette population qui souffre du retard. L’intérêt national doit prédominer. » Ali Haddad a aussi salué à l’occasion la position du ministre de l’Industrie qui a accueilli favorablement presque toutes les propositions du FCE. Selon lui, « les problèmes que rencontrent les entreprises algériennes aujourd’hui sont réellement nombreux et énormes », ce qui nécessite, a-t-il insisté, « de répondre à leur doléances pour les aider à accroître et à se positionner sur le marché local et international. » Concernant les points abordés lors de la concertation, il a indiqué que « cette importante rencontre a permis de parler sur plusieurs points liés au secteur de l’industrie  et des mines, notamment sur la dépénalisation de l’acte de gestion, le foncier industriel, l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, la règle 51/49… que nous défendons » et nous avons également discuté, a-t-il ajouté, « sur l’assainissement fiscal et le label Algérie ainsi que de la réindustrialisations. » Il n’a également pas manquer de présenter « cette réunion comme une occasion qui a permis aussi de mettre l’accent sur le taux de croissance qu’il faut augmenter  à 8% ou à 10%. Le président du FCE a annoncé la création d’une commission mixte et l’aménagement de quatre zones qui seront mises à la disposition des investisseurs afin de créer de la richesse. Ces zones, a-t-il précisé, « seront situées dans les quatre coins du pays. »

Les groupes industriels seront mis en place dans dix jours


De son côté, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, a exprimé sa pleine satisfaction quant à l’organisation de cette rencontre de concertation qui a permis, selon lui, « d’échanger des idées sur différents sujets liés au secteur en question, notamment sur   les doléances des entreprises algériennes et de connaître les problèmes rencontrés sur le terrain et qui nécessitent la mobilisation des moyens pour faire sortir notre économie de la situation actuelle. » Notre département, a-t-il dit, « est toujours à l’écoute de l’entreprise qu’elle soit du secteur public ou  privé. »


L’économie nationale, a souligné le ministre, « dans le contexte actuel marqué par la baisse des prix de pétrole a besoin de trouver d’autres  ressources pour pouvoir se développer et évoluer », avant de rappeler que « tous les partenaires sociaux se sont réunis pour faire l’évaluation de la mise en œuvre du pacte économique et social. Notre ministère n’avait pas attendu la crise de pétrole pour  annoncer ce que nous devons faire  et la mise en place des  mesures nécessaires  pour aller vers une économie productive réelle. » Au mois de juin dernier nous avons, a-t-il dit, « déjà pris nos précautions pour  évoluer et faire face à une éventuelle crise. »


Il a fait savoir, par ailleurs, « qu’un arrêté ministériel était en cours de préparation pour encourager la consommation du produit national. »


Ce texte va obliger les entreprises publiques, a-t-il dit, « à attribuer leurs marchés aux entreprise nationales. » Bouchouareb a en outre annoncé la tenue, la semaine prochaine, d’une réunion regroupant les membres du FCE et d’autres organisations patronales  sur l’amélioration du climat des affaires. Il a annoncé également « Dans dix jours, nous mettrons en place les groupes industriels », a annoncé le ministre.  


Makhlouf Ait Ziane

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/72767


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ouadayazid1 3105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines