Magazine Culture

A l'heure où s'allongent les ombres

Par Damien Besançon
Elle va de l'avant et regarde derrière elle,constate qu'il existe seulement un lien ténu
entre le temps et la douleurcertaines choses ne s'en vont pas,
les blessures ne guérissent pas,elles se trouvent simplement leur place dans notre ventre
et dans nos osoù elles se nichent et frémissent,
se tournent et se retournent sous nos doigts et nos côtesen attendant de se réveiller
à l'heure où s'allongent les ombres
(...)
La seule raison de se lever, c'est les chiensAnthony ne déborde pas de passion pour ce boulot
ses collègues sont idiotsils sentent le détergent
ils veulent l'inclure dans leur clanCalley, Masson, Malone,
Quand il les regardedérouiller les chiens,
Anthony reste à l'écart en fumantet pense que la haine et l'amour sont équidistants
dans la chair et hors de la chair,voilà pourquoi on dit des gens aimables
qu'ils ont bon coeur,tandis que des salopards comme eux
tout bonnement écœurent.
Toby Barlow, Crocs, Grasset, 2008

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Damien Besançon 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines