Magazine Entreprise

Le juteux business de la file d’attente

Publié le 06 février 2015 par Edelit @TransacEDHEC

Chacun sait que le temps est précieux, que le temps c’est de l’argent, que le temps permet le divertissement. Dès lors, à quoi bon perdre son temps dans de longues files d’attentes interminables ? La solution : un « teneur de files » qui attendra pour vous en échange de quelques pièces. 

La file est longue, longue, longue…

Songeons quelques instants. Entreprendre une visite touristique dans les plus grandes capitales du monde, c’est se soumettre à de sinueuses files d’attentes et à certaines péripéties comme l’autocar de japonais armés d’appareils photographiques jusqu’aux dents pour prendre le Louvre d’assaut.

D’autres événements, plus sporadiques, engendrent aussi des queues impensables. La sortie de nouveaux appareils technologiques comme l’iPhone, l’excellence culinaire comme les Cronuts de Manhattan, ou encore le recrutement pour certains castings se finissent bien souvent par de longues heures d’attentes au préalable. Certains cherchent même à pulvériser les records d’attente pour entrer dans le Guiness book comme l’incroyable Brian Ceballo qui avait pour ambition de battre le record d’attente devant un Apple Store qui s’élève à 18 jours.

iphone queue

Pour tuer le temps, nous avons quelques techniques comme, par exemple, analyser les gens autour de nous pour les critiquer, prendre différentes postures corporelles (bras croisés, petites flexions-extensions de soulagement) , pousser des cris de folie pour notre modèle de vie J.Bieber, ou encore déguster la pluie qui s’abat sur nous. Toutefois, on s’accordera à dire que l’on préférerait largement être chez soi avec sa famille, ou en train de travailler (et être rémunéré). Ainsi, pour éviter ce désagrément on peut payer quelqu’un qui attendra pour nous ou, à l’inverse, se faire rémunérer pour attendre pour quelqu’un.

Travailler à rien faire…

Plusieurs entreprises proposent déjà le service comme SOLD inc, Task Rabbit, Craiglist. Le service est simple : l’entreprise fournit des personnes qui vont attendre pour votre iPhone 6, pour les dernières Air Max… le tout en échange d’une rémunération. On surnomme ces personnes les « teneurs de files ». Pour faire leur promotion, certaines de ces entreprises imposent à leurs employés de porter un T-Shirt de « teneur de file » ou bien de tenir une pancarte. Pour la modique somme de 25$ l’heure, majorée de 10$ pour chaque demi-heure supplémentaire, on s’évite le mauvais moment de la file d’attente.

Le calcul peut vite être fait : si on est payé plus que 25$ de l’heure, on a tout intérêt à rester au travail pour ne pas gaspiller le temps. De l’autre côté, un grand nombre de personne sans emploi ou de feignants invétérés adorant ne rien faire vont pouvoir recevoir quelques revenus. Le mythe du travailler à rien faire prend toute sa réalité grâce à ce service.

Pour les plus réticents, il reste toutefois les inévitables cours de doublage de file.

… en l’attente d’un vrai emploi

Il semble évident que nous connaissons aujourd’hui une « uberisation » de la société. On cherche, par le moyen des nouvelles technologies ultra-connectées, à rendre aux gens le plus de services possibles. Si bien souvent ces services créent de l’emploi, ils n’en sont pas moins dégradants socialement, la crise économique ne facilitant pas la capacité de négociation des personnes à faibles revenus ou sans emploi. Sommes-nous réellement prêt à payer 25$ de l’heure pour avoir des valets ou des  « esclaves modernes » qui feraient toutes les tâches pénibles du foyer ? L’histoire d’un homme d’affaires qui a payé des sans-abris pour qu’ils attendent à sa place lors de la sortie de l’iPhone 5 vous fera certainement réfléchir.

Devenir « teneur de file » est sans aucun doute une bonne façon d’arrondir ses fins de mois ou pour subvenir à sa survie. Socialement parlant, attendre pour autrui est très dégradant. Professionnellement, cela n’apporte rien sauf apprendre à tuer le temps. L’aberrance provient surtout des gens qui font appel à ce service. Avec un peu d’organisation, chacun peut minimiser sa perte de temps dans les files d’attentes. Ne nous prenons pas pour le président Obama, cela revient très cher…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edelit 18215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte