Magazine Cinéma

Luchon 6 février 2015. Un père coupable.

Publié le 06 février 2015 par Cinealain

Après le soleil éclatant d'hier après-midi.

Luchon 6 février 2015. Un père coupable.Luchon 6 février 2015. Un père coupable.

Salle Henri Pac à 15h30

- Un Père Coupable


Réalisé par Caroline Huppert


Avec Marianne Basler et Bruno Wolkowitch,

Aux côtés de Vincent Winterhalter, Eva Ionesco, Laurent Orry, Hélène Viviès, Lou Bohringer, Benjamin Penamaria, Hélène Church, Renaud Cestre et Victor Meutelet

Synopsis :


De nos jours, dans une petite ville du Sud de la France…

Florence Lavier (Marianne Basler), 40 ans, Principale du collège, mariée à Pierre (Vincent Winterhalter) et mère de deux adolescents, est secrètement amoureuse de Claude Fortuny (Bruno Wolkowitch) tout en voulant préserver sa vie de famille.

Luchon 6 février 2015. Un père coupable.

Mais l’assassinat de Miléna (Hélène Church), la fille de Claude âgée de 17 ans, va plonger tous les protagonistes dans la tourmente. Claude, fou de chagrin, est pourtant accusé du meurtre.

L’enquête révèle des détails troublants et la rumeur publique l’accable : cet ancien ingénieur devenu artisan menuisier, divorcé de la sensuelle Sylvie (Eva Ionesco), a toujours été mal accepté par le village où il s’est installé dix ans auparavant.

Le témoignage de Florence peut se révéler capital pour innocenter Claude, au risque pour elle de perdre Pierre…

Mon opinion

Caroline Huppert multiplie les casquettes. Adaptation, dialogues et réalisation. L'ensemble est parfaitement maîtrisé, soigné et minutieux. D'emblée le spectateur est mis en position de témoin d'une relation adultère vécue, dès le début du récit, dans le plus grand secret.

Le meurtre d'une adolescente de parents divorcés impose des face à face douloureux et brutaux. Dans la petite ville, les bruits courent, la rumeur malveillante s'installe. À l'appui de messages et sms nombreux la police découvre la relation entre Florence et Claude. La discrétion n'est plus de mise.

Parallèlement à la police deux femmes, la maîtresse de Claude et l'une de ses amies, ancienne policière, mènent l'enquête. Un certain manque de crédibilité, peut-être, mais le déroulement de l'intrigue devient captivant. Des couteaux de barbecue gagnés avec des points d'essence deviennent un mobile de recherche. Les éventuels coupables se multiplient,  les alibis se tiennent tous.

La fin, assez inattendue, n'est pas celle que l'on attendait. Une réussite de plus, d'un scénario habilement écrit.

Un téléfilm de qualité servi par un casting impeccable.

Remarquable et très belle Marianne Basler. Séduisant et convaincant Bruno Wolkowitch dans le rôle du père accablé et soupçonné de meurtre.

Excellent Vincent Winterhalter sans oublier Hélène Viviès, en amie fidèle.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinealain 73 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines