Magazine Beaux Arts

Exposition « De l’ombre à la lumière, images d’un chemin » François Malespine au Musée des Beaux-Arts de Gaillac

Publié le 06 février 2015 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

http://www.ville-gaillac.fr/culture/musee-des-beaux-arts

Ici Maintenant Acrylique Novembre 2013 François MalespineFrançois MalespineDu 14 février au 3 mai 2015Vendredi 13 février | 17h | Rencontre avec l’artiste suivie du vernissage de l’exposition
A travers un parcours presque initiatique, vous découvrirez les acryliques de François Malespine mais aussi les dessins, les encres de chine ou encore les monotypes de cet artiste plasticien, également écrivain (Editions l’Originel Charles Antoni), qui nous livre ci-dessous sa démarche : « Cette connexion à l’inconscient qui est le propre de l’art moderne, est aussi le piège qui ferre l’artiste, comme le poisson à l’hameçon. En effet cette source inconsciente qui leur donne vie ne peut être explorée, mise en cause et « lâchée », sans que l’expression artistique qui en découle disparaisse. J’en ai toujours été conscient, et si une part de moi souhaitait être reconnue dans ce travail, une autre le redoutait, voulait connaître les profondeurs du psychisme et de l’esprit humain. D’autre part, j’avais l’intuition qu’abreuver « l’autre » Luminy Encre de Chine 100x 70 cm 1972-1974 François MalespineMonotype François Malespinede cette noirceur n’est pas juste, ce que je confirme aujourd’hui. Ainsi ces images en noir et blanc ne furent jamais exposées. Si je les livre, c’est parce que d’autres images en couleurs les ont un jour remplacées, et témoignent qu’il y a une issue à la souffrance, pour celui ou celle qui est prêt(e) à quitter la part de lui (elle)-même qui y est attachée. ».Le travail de François Malespine s’exprime en noir et blanc pour une partie et en couleur pour les oeuvres les plus récentes. On peut ainsi lire dans ce cheminement plastique les interrogations intérieures que par ailleurs il exprime aussi par le biais de l’écriture.
Au fil de ce voyage visuel on croise tous les grands dilemmes qui tiraillent les créateurs comme des interrogations et des réflexions partagées par tous. Une certaine recherche de l’absolu qui passe par un éloge de la lenteur des êtres et des choses.
Musée des Beaux-Arts de Gaillac, avenue Dom Vayssette 81600 GAILLAC.  Tél. : 05 63 57 18 25
http://www.ville-gaillac.fr/musee-des-beaux-arts

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 34619 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog