Magazine Culture

Déshabillez-moi les émotions collectives

Publié le 07 février 2015 par Radiocampusparis @campusparis
Déshabillez-moi les émotions collectives DESHABILLEZ-MOI - LES EMOTIONS COLLECTIVES 08/02/2015

Sandor Ferenczi, un disciple de Freud, définit le traumatisme de la façon suivante : " Le " choc " est équivalent à l'anéantissement du sentiment de soi, de la capacité de résister, d'agir et de penser en vue de défendre le soi propre. Il se peut aussi que les organes qui assurent la préservation du soi abandonnent, ou du moins réduisent, leurs fonctions à l'extrême. (Le mot Erschütterung [commotion psychique] vient de Schutt [débris] ; il englobe l'écroulement, la perte de sa forme propre et l'acceptation facile et sans résistance d'une forme octroyée, " à la manière d'un sac de farine ".) "

C'est pour sortir de cet état de choc que Déshabillez-moi a choisi ce soir de revenir sur l'attentat qui a frappé Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 ainsi que sur les différentes prises d'otages qui ont suivi l'attaque. La violence intervient là où les mots se trouvent chasser du champ de la signification. La violence saisit les hommes dans leurs chairs. La violence annihile toute tentative de penser. Un arrêt du sens, encéphalogramme plat de la réflexion. Pour ne pas rester prisonnier de l'état de sidération dans laquelle ces actes terroristes nous ont tous plongé, pour dépasser les réactions immédiates et essentiellement émotionnelles, Déshabillez-moi a choisi de remettre la pensée au travail.

Tout d'abord, un bref rappel des faits. Le mercredi 7 janvier, aux alentours de midi, deux hommes armés font irruption dans la salle de rédaction de Charlie Hebdo. Ils tuent 12 personnes dont les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski ainsi que deux policiers. Les terroristes lancent des " Alahou akbar " ainsi que des " on a tué Charlie ! On a vengé le prophète." Ils prennent la fuite. Le lendemain, près de Montrouge, une policière est assassinée par un tireur isolé. Vendredi 9 janvier, alors que les frères Kouachi sont retranchés dans une imprimerie de Seine et Marne, le tueur de Montrouge prend en otage une supérette casher près de la Porte de Vincennes. Après des heures haletantes, l'assaut est donné aussi bien en Seine et Marne que Porte de Vincennes. Bilan : les trois terroristes, qui se connaissaient, ont été tués. 4 personnes sont mortes dans l'Hyper Casher.

Ces événements ont déclenché une vague de solidarité sans précédent. Sur les réseaux sociaux circulait en masse le message de soutien : " Je suis Charlie ". De nombreux rassemblements ont eu lieu dans toute la France mais aussi à l'étranger.

Dérivé de terror, étymon latin de terreur, avec le suffixe- isme. Ce terme a été attesté pour la première fois en novembre 1794, il désigne alors la " doctrine des partisans de la Terreur ".

Ne nous méprenons pas. Le terrorisme n'est pas né avec l'islamisme radical. De tous temps, et pour tout type de cause, des hommes et des femmes se sont arrogés le droit de faire usage de violence afin de faire valoir leurs revendications. Pensons par exemple à Action Directe ou encore à certains mouvements de libération nationale comme ceux qui sévissent en Corse et au Pays Basque. Ce qui caractérise le fanatisme réside en ceci que ses représentants considèrent leurs revendications comme résultant de vérités absolues qui ne doivent au grand jamais être soumises au doute. D'une certaine manière, le fanatisme, qu'il soit ou non religieux, présuppose un anéantissement de la pensée. Ce qui change néanmoins avec les attentats de Charlie Hebdo, et ce depuis le 11 septembre, c'est le traitement médiatique de l'info et les réactions que cela suscite dans la population. A grands coups de sensationnalisme, les médias donnent une toute autre dimension à ce type d'affaire. A l'aire de l'ultra connectivité, internet s'embrase vite. Pour le meilleur. Et pour le pire.

Extraits sonores :

Comment les attentats terroristes sont-ils traités aujourd'hui ? Comment ne pas tomber dans le piège du sensationnalisme ? Que peuvent nous apprendre les réactions de chacun sur la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui ?

- Attentat contre Charlie Hebo : rassemblement dans l'émotion à Paris. BFMTV

- Je suis Charlie : Retour sur la plus grande manifestation de l'histoire de France. France 24

Playlist :

- Je suis Charlie, de JB Bullet.

- Odissey et Oracle, 2016

- Moon, Neptune

- Pain noir, Requin Baleine

Animation : Anaïs Vois et Mélanie Péclat

Réalisation : Charlène Nouyoux

Invité : Mystère


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Radiocampusparis 56703 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines