Magazine Culture

Pourquoi faire simple... ?

Publié le 07 février 2015 par Vindex @BloggActualite
Bonjour à tous, 

Qui n'a jamais pesté ne serait-ce qu'une seconde face à une quelconque administration ? Sans doute peu de monde... Mais pour le reste, nous ne pouvons qu'adhérer à ce petit billet satirique (sans méchanceté aucune) à l'égard de notre chère administration française... 
"Je vais vous parler d’un pays étrange : il s’appelle Pourquoi-Faire-Simple-Quand-On-Peut-Faire-Compliqué (PFSQOPFC). Sa capitale se trouve dans les bâtiments de l’administration de l’Université de Lorraine.
Il n’a pas un territoire unique mais une multitude, éparpillée dans les villes de l’Hexagone. Ce pays occupe de vastes bâtiments, avec de grands couloirs vides et froids et parfois une multitude de guichets.Au premier étage de ces bâtiments, vivent les Grands chefs. On les voit très rarement car ils ont beaucoup de travail dans leurs grands bureaux. Et puis surtout, ils ne se mélangent pas avec le petit peuple du rez-de-chaussée. Ce sont eux, les vrais habitants de ce pays. Ou plutôt les habitantes car les hommes y sont assez rares. Je vais vous les présenter.Tout d’abord, il faut savoir que pour voir le petit peuple du PFSQOPFC, il faut se lever tôt. Et encore, je ne peux pas vous certifier que vous parviendrez à apercevoir un spécimen avant 16H30, heure de fermeture. Si vous y parvenez, sachez ensuite que ces personnes ont horreur d’être dérangées. Elles vous le font bien comprendre via leur regard de haine. Pourquoi, mais parce que en venant vous interrompez une conversation de haute voltige sur la dernière maladie du petit dernier ou encore le projet de voyage à Palavas-les-Flots prévu à l’été. Si vous tombez sur des spécimens plus âgés, la conversation tourne autour de la prochaine visite des petits enfants.  La prochaine fois, soyez gentils, attendrez la fin de la discussion, c’est quand même la moindre de politesse, hein !!Dans ce pays, le petit peuple est très  poli. Il vous salue toujours par un « c’est quoi votre nom ». Donnez-lui ainsi que votre date de naissance et votre adresse. Pas d’inquiétude, ce n’est pas un interrogatoire, c’est juste comme cela qu’ils disent bonjour, c’est une tradition. La personne va alors vous présenter au grand gourou, l’ordinateur, afin que celui-ci sache qui vous êtes.  Oui car il faut savoir que dans ce pays, ce ne sont pas les Grands Chefs qui dirigent mais les ordinateurs. Les Grands Chefs n’osent pas les contredire car les Fenêtres ou les Pommes (leur surnom), ont un pouvoir de vie ou de mort sur tout être vivant. Et si vous ne correspondez pas à leur critère de sélection, vous n’avez pas le droit d’exister. Alors si vous voulez visiter le pays de PFSQOPFC mais que votre situation est « un peu particulière », renoncez-y. En effet, vous risquez de vous entendre répondre une quantité de « je ne sais pas », « vous ne correspondez pas aux critères », « je ne vous trouve pas dans nos fichiers», « vous êtes sûr ? ». Si vous entendez cette dernière phrase, ne vous énervez pas, le petit peuple teste votre capacité à l’autocritique. Gardez-votre calme.
Voilà, je préfère ne pas vous en dire davantage. Il ne faudrait pas que cela vous donne envie d’y aller. En effet, rares sont ceux qui en sont revenus vivants et encore, leurs facultés psychologiques avaient été fortement endommagées."
Flounts

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vindex 2241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines