Magazine Culture

Six nations first week end

Publié le 07 février 2015 par Pomdepin @pom2pin

Attention, d’ici les prochaines semaines, je vais vous embêter avec du rugby, puisque le tournois des six nations a commencé hier. Et comme vous avez de la chance, c’est une année de coupe du monde (et on a des billets!!!!), j’en reparlerai encore en septembre, youpidoo! Pour ceux qui n’étaient pas là l’année dernière, je reprends mes explications absolument limpides. Le rugby, c’est toutes mes racines! D’ailleurs, j’ai même joué petite. Enfin, à l’époque, j’étais plus grande que les garçons (c’était il y a très longtemps…j’ai vite arrêté de grandir pendant que les autres autour de moi continuaient lâchement). J’étais donc rapide à la course, mais surtout très froussarde. Quand je recevais le ballon, j’étais terrorisée à l’idée de me faire plaquer par les joueurs adversaires, du coup, j’accélérais à fond sur mes maigres jambes. Ce que notre entraîneur prenait pour un talent inné à aller marquer des essais dans les coins n’était que la combinaison d’une croissance précoce et d’une trouille monstre!

IMG_1306

Je ne vais pas rentrer dans les détails des règles du rugby, c’est très compliqué. Mais en gros (parfois très gros, vous avez déjà vu la tête d’un pilier maori?), il y a 15 joueurs de chaque côté, et on joue avec les mains, parfois les pieds, pour trouver une touche ou marquer une pénalité, et parfois avec les dents, mais ce n’est pas légal. Le ballon se lance en arrière, mais en avançant (si, si, c’est un sport beaucoup plus intellectuel qu’il n’y paraît). Le but du jeu est d’aplatir le ballon dans l’en-but adverse, derrière la ligne. On peut y arriver en courant, en mêlée (quand les joueurs se mettent en tas et se foncent dedans tête baissée), et si l’arbitre ne voit pas, en mordant l’adversaire, mais pas en rampant. Comme au foot, il y a une règle du hors-jeu, mais dans l’autre sens. Ce ne sont pas les joueurs qui attaquent qui peuvent être hors-jeu mais ceux qui défendent. Les touches sont une bonne chose, d’ailleurs, n’importe quel anglais vous le dira: »if in doubt, kick in touch ». On peut également marquer en lançant le ballon entre les poteaux, mais avec le pied cette fois, pour transformer un essai ou pour un drop, qui comme son nom l’indique, ressemble à une envolée du ballon. C’est très clair. L’Ado joue bien sur, et rien que sur notre canapé familial, quand nous nous installons tous en rang d’oignon coudé (c’est un canapé d’angle), on représente quand même 50% des nationalités du Tournois: deux français, trois franco-irlandais et deux franco-anglais (il y a aussi le pays de Galle, l’Ecosse et l’Italie).

IMG_1307

Maricheri, L’Ado et moi supportons naturellement la France. Les français jouent traditionnellement en bleu (quoique cette année, ils étrennent un maillot rouge) et sont représentés par un coq. Il semblerait que ce soit juste à cause d’un centurion un peu éméché qui aurait fait un jeu de mot audacieux entre gallus (coq) et Gallus (gaulois). Depuis, on se traine ce volatile idiot et prétentieux. D’après Wikipedia, le coq est admiré pour sa bravoure, mais bon, on ne sait pas par qui, un troupeau de poussins? On soutient aussi l’Irlande, le match France-Irlande étant d’ailleurs un crève coeur pour L’Ado. Le rugby est le seul sport où la république d’Irlande et l’Ulster, l’Irlande du Nord jouent ensemble. Les irlandais sont en vert et affichent un shamrock, un trèfle, comme emblème. Ça ne date pas d’hier non plus, comme symbole. Le petit Patrick, saint de son état, se serait servi d’un trèfle pour expliquer la sainte trinité aux barbares irlandais qu’il est gentiment venu évangéliser. En même temps, c’est mieux de convertir les gens avec un brin d’herbe qu’à coup de glaive.

GeekAdo est fermement du côté de l’Angleterre, et nous aussi, mais uniquement après la France et L’Irlande. Les anglais jouent en blanc, ce qui les obligent à se bouger, parce que les taches de boue se voient bien, et franchement, le type qui ressort du terrain tout propre, avec son maillot encore blanc, ça fait suspect. Leur symbole est la rose rouge, pour une raison totalement inconnue, de l’aveu même de la fédération anglaise de rugby. C’est peut être en hommage à la famille royale, mais peut être pas non plus…avec ça, on est bien avancé. Les gallois sont en rouge, leur symbole officiel est composé de trois plumes d’autruche, qui sont sensées être l’emblème du prince de Galles, c’est à dire de Charles. C’est son problème, il fait ce qu’il veut avec ses plumes d’autruche. Officieusement, le symbole gallois est le poireau: il semblerait qu’un chef gallois ait demandé à ses soldats de porter un poireau sur leur casque, pour ne pas les confondre en pleine bataille avec l’envahisseur anglais. C’est vrai, ça aurait été ballot de massacrer ses propre troupes par étourderie. Et on devrait perpétuer la tradition, je suis sure qu’il y aurait beaucoup moins de volontaires dans les armées du monde entier si on leur disait que se coller un légume ridicule sur le front faisait partie de l’uniforme. Les écossais sont en bleu foncé, et affichent chardon, et enfin, on a les italien en bleu plus clair. Comme ce sont des petits nouveaux dans le tournois, ils n’ont pas de symbole rigolo. C’est dommage.

Il y a maintenant une version féminine du tournois, et sans vouloir mettre la pression à ces messieurs, bougez-vous un peu , parce que les filles ont flanqué une pâtée aux écossaises, 42 à 0. Ça, c’est du sport!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pomdepin 10164 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines