Magazine Cinéma

Hunger Games : L'Embrasement

Publié le 11 mai 2014 par Fri91
Hunger Games : L'Embrasement

Euh je suis pas convaincu que dans le livre y'a une scène où je me fais arrêter par les Daft Punk ?!?

Hunger Games : L'Embrasement

Après leur victoire controversée lors des 74èmes Hunger Games, Katniss et Peeta sont de retour chez eux. Ils n'ont pas le temps de beaucoup profiter de leurs familles puisqu'ils doivent partir faire la tournée des vainqueurs qui les amène dans tous les districts de Panem. Cependant, le Président du Capitole n'a pas apprécié leur amour feint devant les caméras pour vaincre leurs pièges et compte bien le leur faire payer. Les 75èmes Hunger Games se préparent déjà et il s'agit des jeux de l'expiation, autrement dit, les joueurs vont affronter les gagnants rescapés des jeux précédents. La compétition s'annonce encore plus difficile que l'an passé et pendant ce temps dans les districts, la colère gronde...

Devant la caméra, on prend les mêmes et on recommence, en revanche derrière la caméra on a un changement de réalisateur et celui-ci s'avère être une bonne chose pour la saga. En effet, Francis Lawrence a délaissé le côté caméra à l'épaule dans les scènes d'action et pourtant à l'image l'action reste complètement immersive. Avant cela, la première partie du film se veut beaucoup plus calme mais pas moins intéressante pour autant. Les enjeux politiques et la dictature imposée tout en discrétion par le Capitole sur les vainqueurs de la précédente édition amène une tension dramatique et une ambiance beaucoup plus sombre que dans le premier volet, prémices d'une révolte attendue dans l'épilogue. Dans sa seconde partie, lorsque les jeux commencent, ils s'avèrent être beaucoup plus dangereux et complexes que l'année précédente. Les décors sont toujours aussi beaux et les effets spéciaux drôlement efficaces. J'ai également trouvé que les pièges étaient plus glauques et violents que dans le 1er volet. Jennifer Lawrence continue de rayonner dans la peau de Katniss et Josh Hutcherson offre un jeu d'acteur plus abouti et paraît plus charismatique à l'écran du haut de ses 21 ans. On oubliera pas non plus l'excellente interprétation assez ambigue du regretté Philip Seymour Hoffman. Certains reprocheront sans doute une 1ère partie trop longue et trop politique, alors que pour ma part cela ne m'a pas dérangé, et j'ai même trouvé que cela permettait d'éviter une redite avec un film uniquement centré sur les jeux et il gagne ainsi en maturité. La fin est évidemment frustrante puisque notre patience est mise à rude épreuve en attendant la sortie du dernier volet qui se fera sur 2 ans, mais le contrat est rempli pour ces 75èmes Hunger Games.

En résumé : Les deuxièmes épisodes des trilogies souffrent souvent d'un problème de rythme et d'action puisqu'ils servent en général de transition pour amener au dernier volet. Ici ce n'est pas le cas, tout en sachant se renouveler et offrir une première partie différente de ce à quoi je m'attendais, l'embrasement est un vrai bon film rythmé qui, pour ma part, surpasse même le 1er par son côté plus adulte.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fri91 29 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines