Magazine Culture

[poètes] Caroline Bergvall

Par Florence Trocmé

Caroline Bergvall née en 1967 est d’ascendance française et norvégienne et vit en Angleterre. « Je ne suis pas une artiste mais je ne suis pas non plus exclusivement une écrivaine, je travaille dans des espaces normalement dédiés aux artistes visuels et sonores (…) mon approche du langage en tant que système complexe, historiquement marqué, culturellement multilingue et politiquement multinational, reflète une citoyenneté qui n’existe pas encore… » Elle a choisi d’écrire, dans un anglais parfois infusé de français, un art du langage hybride, conceptuel ou intermédial, qui s’est développé à partir du médium artistique des performances et de celui des installations. Ses mots et syntaxe peuvent être disloqués, et les textes gouvernés par des cadres de pensée conceptuels différents de ceux de l’auteure (à priori). Les poèmes de Flèsh semblent dits par des écrivaines prises entre extase et sexualité non-normée, de la mystique Sainte Thérèse d’Avila à la romancière avant-gardiste punk Kathy Acker. Dans le cycle Face, Bergvall part d’une réflexion du philosophe Levinas sur le « visage » de l’autre pour développer sa propre danse de pensée sur la rencontre sensible entre deux « faces ». Via est une collection sous ordre alphabétique de 48 traductions anglaises publiées des trois premiers vers de la Divine Comédie de Dante, que Bergvall lit en source audio d’une belle voix claire, jouant avec l’instabilité de la traduction et avec les répétitions et variations sémantiques de l’interprétation d’un texte fondateur. « De plus en plus d’artistes présentent sur internet des projets temporaires qui restent un certain temps et sont effacés (…) Donc à la base je comprends une œuvre comme destinée à disparaître après un bref délai (…) [D’un autre côté] ce que j’aime dans les livres c’est qu’ils peuvent durer un petit peu plus longtemps… et là l’exactitude est importante. » Caroline Bergvall a fait plusieurs lectures en France, par exemple pour Double Change à Paris et au festival actOral de Marseille. 
 
Bibliographie selective : 
Goan Atom 1. Doll , Krupskaya 2001 
Eclat, Ubu 2004 
Fig, Salt 2005 
Cropper, Torque 2008 
Alyson Singes, Belladona 2008 
Meddle English, Nightboat 2011 
Drift, Nightboat 2014 
 
Traduction en français : 
Dans les revues If n°37 et Vacarme n° 57, par Anne Portugal, Abigail Lang et Vincent Broqua  
Un livre complet est en projet par ces traducteurs aux Presses du Réel. 
 
Sitographie : 
-Caroline Bergvall lit „Via“ sur le site Penn Sound: descendre vers le bas de la page sur la lecture mp3 intitulée « A recording of Via with Ciáran Maher, Summer 2000 » : 
-Interview de Caroline Bergvall par la spécialiste états-unienne de la poésie d’avant-garde Marjorie Perloff (en anglais) : 
-vidéo en français et anglais d’une lecture de Caroline Bergvall à Paris dans la riche collection de Double Change (descendre sur le troisième écran) :  
-texte en français de Vincent Broqua pour le Matricule des Anges sur sa traduction de Caroline Bergvall : 
-un joli livre anglais gratuit en téléchargement de Caroline Bergvall : Eclat, chez Ubu Editions : 
 
[Jean-René Lassalle] 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 17561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines