Magazine Cinéma

Mea culpa - 3/10

Par Aelezig

z22

Un film de Fred Cavayé (2014 - France) avec Vincent Lindon, Gilles Lellouche, Nadine Labaki, Medi Sadoun, Gilles Cohen, Cyril Lecomte, Max Baissette de Malglaive

Cliché, cliché, cliché... Quelle imagination !

L'histoire : Vincent Lindon, à la suite d'un grave accident qui a coûté la vie à deux personnes, ne se remet pas... Du coup, il s'est séparé de sa femme et de son fils, et a perdu son job de flic. Il erre comme une âme en peine. Heureusement, son pote et ex collègue, Gilles Lellouche, veille sur lui. Un jour, le fiston assiste à un assassinat, et les gangsters se mettent aussitôt à lui courir après, le couteau entre les dents. Papa Lindon va se réveiller de sa léthargie, saperlipopette.

Mon avis : J'aime pas. Dès le début, ça m'a tout de suite gonflée. Les images des jours heureux, légèrement floutées pour faire : 1) c'est le passé, les gars 2) c'est beau, hein ? Le soleil, la plage, les enfants qui rient... Waouh. Et puis paf, accident, genre Les choses de la vie, dans un sens, dans un autre, de dessus, de dessous, côté droit, côté gauche. Yeah. Bon, merci là, on avait pigé. On va nous raconter l'histoire d'un gars grave traumatisé.

z23

L'a l'air méchant hein ?

Après, rebelote, l'homme en question est dévasté par l'accident (qui a fait deux morts) ; tout replié à l'intérieur de lui-même, il s'est éloigné de sa femme et de son fils ; le couple s'est séparé, le petit garçon souffre de l'absence de son père... mais on sent bien qu'il a toujours de l'amour dans tout ça. Trop fort. Trop top. Trop original, j'en ai des montées d'adrénaline.

Ensuite, ça continue. Le gamin assiste à un meurtre et en tant que témoin, est poursuivi par les tueurs. Vous voulez que je vous cite tous les films où on a déjà ce scénario ? Lequel va évidemment entraîner la montée en puissance du papa/époux qui n'était plus que l'ombre de lui-même et va se transformer en chevalier blanc. C'est censé être un thriller, mais c'est tellement convenu que je n'ai pas thrillé une seule fois.

Bon, le gars Cavayé a réussi à nous intégrer une petite surprise, que je ne spoilerai pas. Si vous avez envie de regarder ce truc, ça vous fera quand même un petit peu de quoi manger. Quoique ce soit bien cliché, ça aussi.

z24

Ah ben non, il peut être gentil, s'il veut, le gars...

Et puis, je finirai en disant que le film est très violent. Je ne suis pas spécialement fragile, mais là il y a des scènes "d'acharnement" gratuit, je n'aime pas du tout. (D'ailleurs, les acteurs se sont blessés pour de vrai, à plusieurs reprises).

Bon ben, je suis pas trop fan de Cavayé, on dirait... J'ai moyennement apprécié A bout portant, un peu moins Pour elle. Y a pas mal d'invraisemblance et beaucoup de clichés dans ce cinéma-là. Mea Culpa est l'apothéose.

Pourquoi 3 ? J'sais pas. Parce que si je mets 0 on va me dire que je suis trop méchante avec le cinéma français...

Bon, je suis contente : les critiques sont pas top ; je ne suis donc pas complètement à côté de la plaque.

Pour les plus gentils : "Le film est un peu malade de ses contradictions, mais reste une proposition de cinéma populaire que l'on aurait tort de bouder." (Ecran Large) ; "En voulant à tout prix se hisser au niveau du cinéma d’action américain, Fred Cavayé livre un divertissement de bonne facture, mais qui n’évite pas les écueils de ses prestigieux modèles." (AVoirALire) ; "Comme dans tous ces films de surhommes qui semblent inspirés de jeux vidéo, la finalité est de laisser le spectateur rivé à l’action, même si c’est au détriment de toute vraisemblance." (L'Humanité).

z24

Pour les très méchants, comme moi : "La nouvelle tentative de cinéma d'action à la française de Fred Cavayé tombe à l'eau, en raison d'un scénario bancal, de personnages caricaturaux, d'enjeux anecdotiques et d'un manque d'efficacité des scènes d'action." (Les Fiches du Cinéma) ; "Un panachage de clichés si opiniâtre que le plus raisonnable reste sans doute de ne pas les énumérer, en se contentant d’indiquer qu’ils balisent quasiment le film du premier au dernier plan." (Critikat) ; "Au programme, un enchaînement de courses poursuites interminables et truffées d'invraisemblances. Sorte de "Taxi" version trash, l'humour en moins et le TGV en plus." (Culture Box ; excellent ! ah ah ah).

Les internautes ne sont pas très emballés non plus, dans l'ensemble.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines