Magazine Culture

Sardaigne

Publié le 09 février 2015 par Aelezig

01

La Sardaigne est une île de la Méditerranée et une région italienne, à statut spécial, située au nord de la Tunisie et au sud de la Corse. Son chef-lieu est la ville de Cagliari.

Elle est majoritairement constituée de montagnes et collines, et le massif montagneux principal, le Gennargentu, qui se trouve dans la partie centre-orientale de l’île, culmine à 1834 m d’altitude. Au sud le mont Linas (1236 m) et les monts du Sulcis se dégradent vers la mer avec des altitudes inférieures.

On y trouve également des parties planes, dont la seule réellement remarquable est celle du Campidano, une vaste plaine d’origine fluviale. On remarque deux fleuves principaux, le Flumendosa long de 127 km, mais surtout le Tirso avec ses 135 km. On trouve de nombreux barrages en Sardaigne, formant des lacs artificiels qui servent à l’irrigation des champs. Son climat méditerranéen offre des températures douces, et le mistral, qui est le vent dominant, permet de rafraîchir les températures estivales élevées. Le climat devient plus rigoureux en hiver, surtout dans le centre de l'île où l'on peut avoir de la neige. En été, les incendies sont souvent présents lors de cette période.

z31


La première civilisation ayant une physionomie et des caractères bien définis et autochtones est la civilisation dite de Bonuighinu (au cours du IVe millénaire avant JC, pratiquant l'agriculture, regroupée en villages, en contact étroit avec la Corse, l'Italie et le Sud de la France. Puis apparaît celle plus célèbre des nuraghes, qui débute à l'âge du bronze ancien (-1500) et qui décline progressivement à la fin de l'âge du fer (-500) pour ne disparaître complètement qu'avec l'occupation romaine. Son architecture est très typique : le nuraghe, construction en forme de tour à l'aide de gros blocs de pierre équarris et travaillés, qui prend une forme plus articulée et complexe lors de la période la plus resplendissante de cette civilisation.

Les riches ressources minières de l'île attirent l'attention et l'intérêt commercial des populations de la Méditerranée orientale, comme les Mycéniens et les Chypriotes, mais ce sont les Phéniciens qui, à partir du IXe et du VIIIe siècle avant JC constituent les premières colonies stables. La Sardaigne offre, outre ses ressources minières, du froment et du bois (l'île était quasiment recouverte de forêts). Cette exploitation perdure également avec la conquête romaine (-239 / 476).

Après la chute de Rome, abandonnée à elle-même et sans défense, la Sardaigne est occupée et subit les razzias durant quelque quatre vingts ans des Vandales d'Afrique qui, finalement défaits par l'empereur d'Orient, laissent l'île sous la domination de Byzance. Au IXe siècle, ce sont les Arabes qui soumettent les côtes sardes à des attaques incessantes et des razzias.

z33

Nuraghe Losa

Le désintérêt de la part de la lointaine Byzance pousse l'île à gérer elle-même son sort : ainsi, elle s'organise administrativement et militairement en 4 giudicati, royaumes souverains et indépendants les uns des autres. Ils survivent jusqu'à la fin du XIIIe siècle, lorsqu'ils deviennent contrôlés ou alliés avec les républiques maritimes d'Italie ; les royaumes sont changés en seigneuries vassales de Pise et de Gênes. Le giudicato d'Arborée résiste et reste indépendant jusqu'en 1420, jusqu'au moment où il vend le territoire à son ancien allié le roi d'Aragon, qui conquiert définitivement l'île tout entière, ainsi que la Corse voisine (à laquelle les Aragonais renoncent en 1487). Le royaume sarde ainsi créé le 4 avril 1297 demeurera sous la domination de la couronne d'Aragon jusqu'au début 1700.

Après une brève parenthèse autrichienne (1708-1718), la Sardaigne est cédée aux États de Savoie, dont le duc prend le titre de roi de Sardaigne. Le royaume Piémont Sardaigne a sa capitale à Turin et une vice-royauté à Cagliari. En 1847, la Sardaigne fusionne avec le Piémont, renonçant ainsi à son autonomie historique.

Avec la fin des guerres pour l’Indépendance et l'unité italienne, le royaume de Piémont-Sardaigne devient royaume d'Italie en 1861.

La richesse de son histoire et sa longue autonomie ont amenés plusieurs archéologues à prétendre que la Sardaigne pourrait être l'Atlantide disparue...  

L'origine du drapeau sarde n'est pas bien définie, mais on retrouve sa trace historique attestée dès 1281. On doit noter son analogie avec celui de la Corse voisine. Les têtes pourraient représenter celles des Maures vaincus en 1014 ; ils sont au nombre de quatre en référence aux quatre giudicati sardes.

z34

Mais le fait historique le plus explicatif du symbole serait celui de 1096, lorsque le roi Pierre Ier d'Aragon vainquit les Maures lors de la bataille d'Alcoraz. Il explique cette victoire sur les quatre rois arabes tués sur le champ de bataille, par le concours providentiel de Saint Georges (dont la bannière est une croix rouge sur fond blanc). La croix rouge sur fond blanc, c'est aussi l'emblème de la ville de Barcelone, véritable centre catalan de l'empire maritime aragonais.

La Loi régionale du 15 avril 1999 a relevé le bandeau sur le front des Maures (à l'origine, il leur cachait les yeux), pour des raisons diplomatiques...

Comme dans le reste du pays, la langue officielle et la plus largement utilisée est l'italien, mais il y a plusieurs langues locales et régionales, toutes de la famille des langues romanes. Parmi ceux-ci la langue la plus répandue est le sarde. La majorité des Sardes sont bilingues, parlant l'italien et une ou plusieurs langues locales. Les langues régionales sont utilisées dans la signalisation routière bilingue de certaines municipalités.

La Sardaigne compte plusieurs milliers de peintures dites murales sur les murs de l'île. Cet art populaire s'étale sur les murs, mais aussi sur les rochers. Elles véhiculent assez souvent un message politique (actuel ou historique) ou citoyen. Les fresques remarquables initiées par le professeur Francesco del Casino à Orgosolo empruntent souvent à l'esthétique d'artistes connus comme Picasso, Miro, De Chirico ou au style de certaines bandes-dessinées. Les murales seraient apparues au début des années 70 à San Sperate sur une idée venue du Mexique.

zz12

La Sardaigne est de plus en plus connue pour ses localités touristiques, telle que la Costa Smeralda (la côte d’émeraude), la ville catalane d’Alghero, le massif montagneux de Gennargentu et ses villages, le petit port de Bosa dominé par une forteresse. Plus récemment de nombreux complexes hôteliers ont été construits dans le sud (Villasimius), dans l’est (Muravera), et dans l’ouest (Santa Margherita di Pula et Chia). En 1994, l'archipel de la Maddalena, est classé parc national marin.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines