Magazine Culture

Live Report | Ibrahim Maalouf & Oxmo Puccino – Au Pays d’Alice

Publié le 09 février 2015 par Le Limonadier @LeLimonadier

Au commencement, il y avait cette commande du Festival d’Ile-de-France auprès du trompettiste prodige en 2011. Ibrahim Maalouf pense immédiatement à ce mythe à la fois du rap et de la poésie, Oxmo Puccino. Bonne pioche, les deux génies ne se connaissaient que de réputation, ils vont créer ensemble une œuvre protéiforme, riche et qui marquera indubitablement la musique moderne…

L’album qui lui est dédié, Au pays d’alice, avait déjà défrayé la chronique tant son contenu était inattendu et novateur. Bousculer le confort, provoquer le nouveau, ce n’est rien de moins qu’ont réussi à mettre en boite les deux artistes.

La semaine dernière, c’est à la Philharmonie de Paris (l’ancienne) qu’ils ont fait vivre le projet dans sa quintessence. On connaissait un Ibrahim accompagné de ses musiciens groovy, on connaissait un Oxmo accompagné avec humilité par quelques instruments acoustiques, mais cette fois les invités ont été de taille. Comment c’était ? On vous en parle juste après ça :

Installé dans une salle pleine d’un public éclectique et impatient, les lumières se tamisent et la scène s’éclaire doucement. On aperçoit alors une flopée d’enfant entrer sur le haut de la scène, puis une autre, et une dernière pour la route ! Ce n’est rien de moins que la maitrise de Radio France (une de ses 4 formations permanentes), soit plus de 150 gamins. Puis d’autre personnages entrent à court et à jardin, ce sont les musiciens du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Paris, rapidement rejoint eux aussi par les musiciens d‘Ibrahim Maalouf et les deux maîtres de cérémonie. A peine a-t-on le temps de comprendre la concentration de talent au mètre carré sur scène que le voyage commence.

Ibrahim Maalouf nous a paru plus libre que jamais, en chef d’orchestre assuré, il a su communiquer son énergie à l’ensemble de la salle ! Il nous a littéralement emporté sur des esthétiques classiques bien construites et accessibles, puis sur des groove sur lesquels on a plus l’habitude de l’entendre en passant par toute les nuances immaginables et les rencontres les plus improbables. L’exercice est périlleux, c’est un véritable numéro d’équilibriste.

Les enfants de la maitrise peinent à ne pas se dandiner sur les groove redoutable de la section rythmique, on les comprend, des textes sur des chats qui fument le narguilé ça change des chants du XVème siècle en latin.

Live Report | Ibrahim Maalouf & Oxmo Puccino – Au Pays d’Alice

Côté texte justement, Oxmo Puccino a réussi à s’approprier parfaitement le compte de Lewis Carol pour apporter à l’ensemble une interprétation poétique et efficace de l’histoire d’Alice. Malgré quelques petits ratés (c’était la première des 4 représentations) le géant dans tous les sens du terme ne s’est pas du tout laissé écraser par la demi centaine de musiciens, jouant au contraire avec les élèves du CRR à la fois amusés et étonnés de ce qui se passait.

Seul regret: le nombre de protagonistes sur scène limitait les choix de rappel. Mais qu’à cela ne tienne, Ibrahim Maalouf ne nous laissera pas partir sans nous faire chanter un des gimmicks de la Maitrise de Radio France, juste histoire de bien nous ridiculiser devant ces génies en herbe. Merci bien !

Live Report | Ibrahim Maalouf & Oxmo Puccino – Au Pays d’Alice
Live Report | Ibrahim Maalouf & Oxmo Puccino – Au Pays d’Alice

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Limonadier 23814 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines