Magazine Bd

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis

Par Bande Dessinée Info

Parce qu’ils mettent les mains dans les poubelles de la vie, pour les autres ce sont des « ordures » !

Le pitch : Moudy l’Africain et Alex le blanc travaillent dans un centre de tri d’ordures ménagères en banlieue parisienne. Ils rencontrent Samir, vendeur de cigarettes de contrebande qui pour se payer de faux papiers avait cherché à les voler lors d’un deal d’herbe. Ils deviennent amis. Ils seront un temps soudés par la fraternité des proscrits dans le Paris des petites frappes et des grandes misères, marchant ensemble en marge d’une société qui ne leur permet pas de s’intégrer. Mais ce singulier trio va pourtant exploser dans la poudrière du drame social …
Comme des funambules, Moudy, Alex et Samir clopinent sur le bord de la vie. Une manifestation de sans-papiers au cours de laquelle Moudy tue un vigile, et c’est le tourbillon terrible de la mort qui commence. Mais pour Samir, la sortie, c’est vers le soleil du Sud, avec Cheyenne, belle Gitane au sourire brûlant…

Côté scénario, cela confirme bien le ressenti suite à la lecture du premier tome, on est en présence d’un sujet complexe, qui se mérite. Comme le sujet traité, il faut savoir ouvrir son esprit, accepter d’ouvrir les yeux sur une société de laissés pour compte. Parfois un peu dérangeant pour les trop bien pensants, j’y ai trouvé une pluralité incroyable. Le rythme plus soutenu de ce second album est en contraste avec la « lenteur » de mise en place du premier, qui nous amène jusqu’à la chute…. Et quelle chute ! Les dialogues sont rares mais juste, ici on vit juste l’essentiel, on n’est pas dans l’étalage, le superflu n’a pas sa place, on sent bien la touche de Stéphane Piatzszek.

Le graphisme à une part prépondérante dans ce récit, il assure une grosse partie de la narration, il lui donne toute sa consistance. Olivier Cinna a un sacré coup de pinceau, tout en contraste et en profondeur, il y a une intensité et une noirceur qui se dégage du trait pour accentuer le coté dramatique de l’histoire. Je suis assez stupéfait par la capacité de non-représentation, c’est-à-dire la facilité à suggérer le décor plutôt que de le dessiner pour un effet percutant.

Ni le titre de ce diptyque, ni le sujet traité ne laisse présager le sentiment que l’on peut ressentir à la fin de cette lecture : L’EMOTION. Il faut lire cet album !

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis

Chronique Ordures T2 : Sortie sud (Stéphane Piatzszek et Olivier Cinna) - Futuropolis


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bande Dessinée Info 11697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines