Magazine Culture

Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Chronique réalisée par LilyLily

:star: Le livre perdu des sortilèges Tome 1 de Deborah Harkness

Le livre perdu des sortilèges, Tome 1 de Deborah HarknessNombre de pages :  840 pages
Editeur :  Le livre de poche
Date de sortie : 2 Mai 2012
Collection :  Fantastique
Langue :  Français
ISBN-10:  2253164259
ISBN-13:  978-2253164258
Prix Editeur : 8,60€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au cœur de la tourmente.

Mon avis :

Je suis passée devant ce livre un nombre incalculable de fois sans l’acheter car sa longueur m’a toujours effrayée (plus de 800 pages pour chaque tome mine de rien !). Pourtant j’ai fini par me résoudre à l’amener avec moi à la caisse de ma librairie il y a quelques semaines. Et j’ai bien fait !

Notre personnage principal et narratrice, Diana, est Docteure en Histoire à Oxford. Passionnée particulièrement par l’Alchimie, elle passe des heures et des heures dans la bibliothèque bodléienne à éplucher les manuscrits sur le sujet, à noter toutes leurs caractéristiques, à décrypter leur contenu. Quand elle n’est pas plongée dans les livres, Diana court ou pratique l’aviron afin d’évacuer son trop plein d’adrénaline. Car Diana n’est pas une jeune femme comme toutes les autres : non seulement elle descend d’une lignée de sorcières mais en plus ses parents étaient tous deux des sorciers aux talents reconnus jusqu’à ce qu’ils soient tués lors d’un voyage au Nigeria. Elevée près de New York par sa tante Sarah et Em, la femme de celle-ci, Diana a toujours choisi de rejeter ses origines et vit désormais le plus loin possible de la magie. Pourtant lorsqu’elle demande à consulter un énième ouvrage, l’Ashmole 782, quelque chose d’étrange se produit. Refusant de voir l’évidence, elle va examiner le livre comme tous les autres auparavant et va finalement le rendre. Diana n’en a pas encore conscience mais elle vient de réveiller de nombreuses convoitises et bientôt sorcières, démons et vampires se rapprochent dangereusement d’elle. Parmi eux : Matthew Clairmont, d’abord pris par Diana comme un ennemi, le scientifique va vite se révéler être son plus précieux allié.

Vous l’aurez compris, ici on parle sorcières, démons et vampires. Mais pas de la façon dont on le voit habituellement, car ici les sorcières ne sont pas dominées par les vampires, les démons ne sont pas d’horribles créatures mais sont plutôt des personnes en marge de la société et les vampires ne sont pas des caricatures de sportifs sans cerveau mais sont plutôt du genre old school : extrêmement classe, à l’intellect irréprochable et sachant faire preuve de bonnes manières (à quelques exceptions près).

Diana est donc au milieu de tout ce petit monde quand elle fait la connaissance de Matthew. Matthew c’est un peu le Elijah de la bande (pour celles qui suivraient The Vampire Diairies et The Originals) : le vampire qui n’a qu’une parole, qui a un sens incroyable du respect, qui est très protecteur mais qu’il ne faut pas trop agacer non plus. Bref le vampire qu’on aimerait bien dans notre équipe quoi. Heureusement Matthew va très vite prendre Diana sous son aile afin de la tenir le plus éloignée possible de toutes les menaces qui l’entourent et dont elle n’a encore qu’une vague idée.

J’ai vraiment adoré le duo qu’ils forment, très original et attachant. Entre le vampire français et la sorcière américaine les disputes sont fréquentes surtout au début mais leur passion pour l’Histoire et la galère dans laquelle ils se trouvent va finir par les rapprocher.

En plus des personnages au caractère bien trempé, Deborah Harkness nous présente également des décors variés puisque l’histoire se déroule en Angleterre, en France et aux Etats-Unis mais aussi une richesse historique avec de nombreuses références aux auteurs alchimistes (dont je ne connais pas grand-chose mais c’est bien, je m’instruis en même temps) et aux grands noms des sciences (William Harvey et sa compréhension du fonctionnement du cœur, Darwin et sa théorie de l’évolution des espèces et même Jenner et sa variolisation).

Plus de 800 pages donc mais pas le temps de s’ennuyer, au contraire ! Cette longueur permet à l’auteure de parfaitement planter son intrigue, rien n’est superflu et on avance au rythme des personnages et de leurs découvertes.

Si vous cherchez un roman très original qui change de ce que vous avez l’habitude de lire, qui mêle Histoire, fantastique, romance, sciences alors je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans Le livre perdu des sortilèges. Pour ma part je ressors conquise de ma lecture : un coup de cœur inattendu et je vais bientôt m’empresser de lire le tome 2 : L’Ecole de la nuit qui m’attend sagement sur les étagères de ma bibliothèque.

Inoubliable

Coup de Coeur

 Acheter ce livre sur Amazon

Chronique réalisée par LilyLily

:star: Le livre perdu des sortilèges Tome 1 de Deborah Harkness

Le livre perdu des sortilèges, Tome 1 de Deborah HarknessNombre de pages :  840 pages
Editeur :  Le livre de poche
Date de sortie : 2 Mai 2012
Collection :  Fantastique
Langue :  Français
ISBN-10:  2253164259
ISBN-13:  978-2253164258
Prix Editeur : 8,60€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au cœur de la tourmente.

Mon avis :

Je suis passée devant ce livre un nombre incalculable de fois sans l’acheter car sa longueur m’a toujours effrayée (plus de 800 pages pour chaque tome mine de rien !). Pourtant j’ai fini par me résoudre à l’amener avec moi à la caisse de ma librairie il y a quelques semaines. Et j’ai bien fait !

Notre personnage principal et narratrice, Diana, est Docteure en Histoire à Oxford. Passionnée particulièrement par l’Alchimie, elle passe des heures et des heures dans la bibliothèque bodléienne à éplucher les manuscrits sur le sujet, à noter toutes leurs caractéristiques, à décrypter leur contenu. Quand elle n’est pas plongée dans les livres, Diana court ou pratique l’aviron afin d’évacuer son trop plein d’adrénaline. Car Diana n’est pas une jeune femme comme toutes les autres : non seulement elle descend d’une lignée de sorcières mais en plus ses parents étaient tous deux des sorciers aux talents reconnus jusqu’à ce qu’ils soient tués lors d’un voyage au Nigeria. Elevée près de New York par sa tante Sarah et Em, la femme de celle-ci, Diana a toujours choisi de rejeter ses origines et vit désormais le plus loin possible de la magie. Pourtant lorsqu’elle demande à consulter un énième ouvrage, l’Ashmole 782, quelque chose d’étrange se produit. Refusant de voir l’évidence, elle va examiner le livre comme tous les autres auparavant et va finalement le rendre. Diana n’en a pas encore conscience mais elle vient de réveiller de nombreuses convoitises et bientôt sorcières, démons et vampires se rapprochent dangereusement d’elle. Parmi eux : Matthew Clairmont, d’abord pris par Diana comme un ennemi, le scientifique va vite se révéler être son plus précieux allié.

Vous l’aurez compris, ici on parle sorcières, démons et vampires. Mais pas de la façon dont on le voit habituellement, car ici les sorcières ne sont pas dominées par les vampires, les démons ne sont pas d’horribles créatures mais sont plutôt des personnes en marge de la société et les vampires ne sont pas des caricatures de sportifs sans cerveau mais sont plutôt du genre old school : extrêmement classe, à l’intellect irréprochable et sachant faire preuve de bonnes manières (à quelques exceptions près).

Diana est donc au milieu de tout ce petit monde quand elle fait la connaissance de Matthew. Matthew c’est un peu le Elijah de la bande (pour celles qui suivraient The Vampire Diairies et The Originals) : le vampire qui n’a qu’une parole, qui a un sens incroyable du respect, qui est très protecteur mais qu’il ne faut pas trop agacer non plus. Bref le vampire qu’on aimerait bien dans notre équipe quoi. Heureusement Matthew va très vite prendre Diana sous son aile afin de la tenir le plus éloignée possible de toutes les menaces qui l’entourent et dont elle n’a encore qu’une vague idée.

J’ai vraiment adoré le duo qu’ils forment, très original et attachant. Entre le vampire français et la sorcière américaine les disputes sont fréquentes surtout au début mais leur passion pour l’Histoire et la galère dans laquelle ils se trouvent va finir par les rapprocher.

En plus des personnages au caractère bien trempé, Deborah Harkness nous présente également des décors variés puisque l’histoire se déroule en Angleterre, en France et aux Etats-Unis mais aussi une richesse historique avec de nombreuses références aux auteurs alchimistes (dont je ne connais pas grand-chose mais c’est bien, je m’instruis en même temps) et aux grands noms des sciences (William Harvey et sa compréhension du fonctionnement du cœur, Darwin et sa théorie de l’évolution des espèces et même Jenner et sa variolisation).

Plus de 800 pages donc mais pas le temps de s’ennuyer, au contraire ! Cette longueur permet à l’auteure de parfaitement planter son intrigue, rien n’est superflu et on avance au rythme des personnages et de leurs découvertes.

Si vous cherchez un roman très original qui change de ce que vous avez l’habitude de lire, qui mêle Histoire, fantastique, romance, sciences alors je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans Le livre perdu des sortilèges. Pour ma part je ressors conquise de ma lecture : un coup de cœur inattendu et je vais bientôt m’empresser de lire le tome 2 : L’Ecole de la nuit qui m’attend sagement sur les étagères de ma bibliothèque.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 64917 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines