Magazine Cinéma

Je crois que la mindfulness m’a rendue moins reloue

Par Sukie

Je crois que la mindfulness m’a rendue moins reloue

En septembre dernier, je me suis mise méditer, motivée par le besoin de trouver un certain équilibre. Intérieur, mais aussi avec le monde qui m'entoure. Malgré cinq mois de pratique en pointillé, la méditation a réussi à m'apporter un certain confort de l'esprit. Je me détache plus facilement des tracas de la vie de tous les jours, en les regardant passer plutôt que d'essayer de leur faire la conversation. Comme vous le savez peut-être il existe une multitude de techniques. En ce qui me concerne, je pratique la mindfulness, ou pleine conscience. Le principe, c'est d'être justement conscient du moment présent, sans le juger. Inutile de préciser que c'est putain de difficile.

Ultra novice il y a cinq mois, je me suis laissée guider par une app, Headspace, que j'ai découverte lors d'une conférence. Si aujourd'hui j'arrive à méditer jusqu'à 30 minutes, les séances de 10 minutes du début m'ont grandement aidée à apprivoiser ce truc qui me paraissait foutrement obscur.

Les premiers mois, je suis même allée méditer en groupe une fois par semaine, pour donner du sens à tout ça. C'était assez drôle parce qu'on était là en cercle pendant 45 minutes, sur sa chaise, les yeux fermés, à méditer de la façon dont on voulait.

Lorsque j'ai commencé, j'avais mon lot d'appréhensions:
- et si je m'endormais?
- comment fait-on pour faire le vide dans sa tête?
- c'est long de rester assise 20 minutes sans rien faire...
- est-ce que ca va vraiment changer ma vie?

Finallement, le cliché du, je suis assis dans la position du lotus et je ne pense à rien pendant des heures, ce n'est heureusement qu'un cliché.

Mon rituel, c'est de méditer tous les matins à 6h30, pendant 20 minutes, assise bien confortablement sur mon canapé. Les pensées les plus diverses et variées m'envahissent mais ce n'est pas grave. Elles coulent sur moi, je n'essaie pas de les absorber, ni de faire quoique ce soit avec.

Il y a une métaphore que j'aime beaucoup. C'est celle d'une route bondée de voitures. Les voitures représentent nos pensées et nos émotions. Nous, on est au bord de la route. On a tendance à vouloir courir après ces voitures ou les arrêter, alors que pour atteindre un peu de tranquilité, il faut juste apprendre à les regarder passer.

Le meilleur moyen d'appréhender la méditation, c'est de le faire sans se mettre la pression. Les premières séances sont souvent difficiles. Quel meilleur moyen de penser à tout un tas de merdes, ou à ce qu'on va manger ce soir, ou au beau mec croisé hier dans le métro, ou encore à son relou de boss, si ce n'est en restant assis 10 minutes sans rien faire. Je me focalise sur mon souffle, je visualise la sensation de bien-être.

Il n'y a pas de bonne ou mauvaise manière de méditer.

Pour s'y tenir, je pense qu'il est important de trouver la méthode de méditation qui vous convient le mieux. Moi c'est la mindfulness, mais vous, ce sera peut être la méditation transcendantale (hyper prisée par les stars, mais j'ai un peu du mal avec le fait de devoir débourser des sommes astronomiques pour être officiellement formé), ou la méditation zen, ou la méditation vipassana. Testez, échouez, recommencez, perséverez, amusez vous.

Les techniques ne manquent pas.

Ne lâchez pas l'affaire si vous ne vous sentez pas plus relax au bout de quelques séances. Ca prend du temps. On s'en reparle dans quelques mois?

Je crois que la mindfulness m’a rendue moins reloue

Je crois que la mindfulness m’a rendue moins reloue

Je crois que la mindfulness m’a rendue moins reloue

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sukie 1316 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines