Magazine Culture

Green Washing : lavage de cerveau par le vert

Publié le 10 février 2015 par Leprocrastinateur @Le_procrastin

Aujourd'hui, beaucoup de marques décident de mener des campagnes publicitaires plus ou moins assumées sur le bio ou leur soit disant produits de conception bio. Ces marques réalisent en fait du Green Washing : elles supposent, à raison, qu'en ayant un discours plus axé sur la conception de leurs produits de façon biologiques, respectueuse de l'environnement et sur une consommation locale, qu'elles berneront le consommateur. Et malheureusement, ça marche.

Souvenez-vous : un logo Macdo rouge passant au vert; récemment un Coca Life, passant aussi du rouge au vert (avec soit disant un sucre issu de la culture biologique - on y reviendra) que manger du BN au goûter aide à la préservation de la planète; l'incroyable mise en scène des pubs pour les lessives, en omettant l'utilisation de détergents toxiques pour la planète; les labels 100% " naturels " sur les paquets de jambons HERTA sans aucunes indication de preuves pour le consommateur; les labels écologiques pour les voitures roulant au DIESEL et sur une banquise... Les ours polaires vous remercient !

Tout cela, c'est du green washing ou greenwashing : on promet au consommateur que venir consommer des produits de sa marque engage le-dit consommateur dans un ensemble plus global de protection d'environnement et de consommation raisonnable. En fait, et pour une majorité des produits que vous achetez, vous vous faites tout simplement tromper! Vous le saviez-déjà ? Coca-Cola, en retard, vient de sortir son dernier petit en date, le Coca-Life, au sucre de Stevia. Hormis les étapes longues et monstrueuses pour extraire le sucre de la stevia - la plante - qui sont autant d'étapes à émissions de CO2, Coca-Cola s'est dit aussi que pour tromper un peu plus le consommateur, la charte graphique de sa marque allait adopter le vert. Ouais, le vert, ça fait plus bio et les consommateurs, concons, vont tomber dans le panneaux. C'est vrai. COCA-LIFE bordel !

Le Greenwashing est un peu partout, mais rassurez-vous : 93% des marques utilisant un soit-disant label écologique est conforme aux recommandations déontologiques en matière de développement durable définies par l'ARPP (organisation qui vise à définir si une publicité est loyale, honnête et en respect avec les réglementations en vigueur). De plus, un récent rapport de 2013 estime que le Greenwashing est en net recul, et que le message est de plus en plus vrai. De quoi redonner confiance aux consommateurs qui mangent du macdo au bonne vaches de la région et aux tomates du maraîcher du coin. Enfin, il vaut mieux entendre ça que d'être sourd, certainement.

Important!

Cet article a été écrit sur un ordinateur aux pièces totalement recyclables à base de végétaux plantés dans une réserve naturelle où chaque constituant est remplacé après son extraction. Les ouvriers qualifiés travaillant dans l'usine d'ordinateur sont nourris à base de Macdo et de Coca écologiques. Greenwashing.

Green Washing : lavage de cerveau par le vert

Je suis un digne serviteur de Jean-Bob et de la procrastination. D'ailleurs, c'est moi qui ai créé ce blog dans l'optique de vous asservir et de vous pomper vos dernières volontés de retourner travailler. Ici, le lecteur curieux ne sera jamais assez repu et devra lire, lire et encore lire tous nos articles qui stimulent votre curiosité et votre soif de découvrir le monde. C'est la procrastination positive.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leprocrastinateur 3437 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazines