Magazine Concerts & Festivals

Superfood- Witloof Bar - Botanique, Bruxelles,le 10 février 2015

Publié le 10 février 2015 par Concerts-Review

Tandis que Spain faisait le plein à la Rotonde, le Witloof accueillait la nouvelle sensation Britpop , le groupe de Birmingham, that  is gaining a reputation for its indie music explosion, Superfood!

10994434_1589511147929344_4989170719204606799_n.jpg

Band members: Dom Ganderton (vocals/guitar), Ryan Malcom (guitar), Emily Baker (bass), Carl Griffin (drums).

Un album, 'Don't say that'.

10959705_1589510111262781_3075717265824370427_n.jpg

En piste à 20:20' devant un public dont la tranche d'âge est plus proche de 20 que de celui de la prépension.

10947272_1589510131262779_8751589670713859200_n.jpg

10959705_1589510261262766_7244406303598247794_n.jpg

'You can believe', pas croyable, Dom doit être le demi-frère de Liam Gallagher, le morceau sonne comme du Oasis en 1995.

Un départ sur les chapeaux de roue, guitares fébriles, drumming rigoureux, des choeurs ( les garçons) catchy, Emily aurait pu ajouter une touche féminine à l'ensemble, pas de bol elle ne chante pas!

La suivante 'Bubbles' démarre au ralenti, 'interlude' signale le parchemin traînant au sol, avant de pétiller comme un

10917894_1589510017929457_7040504398558732292_n.jpg
Piper-Heidsieck bien frappé.

Quoi, Valéry?

Les liaisons commencent dans le champagne et finissent dans la camomille...

Ok, gars, tu nous parais solidement infusé ce soir.

A tous les noms cités chez Cameron: Blur, Supergrass, Kaiser Chiefs etc... on aimerait ajouter les Stone Roses.

L'énergique Dom a déjà entamé le n°3:

I can never sleep, I can never, I can never sleep

I can never, I can never sleep without the TV on, yeah ...

L'agressif 'TV' est sans doute le morceau le plus 'Blur' du répertoire de Superfood.

Me sens tout perdu derrière ces piliers, je ne vois pas mes copains, Ryan ( sale petit guitariste, by the way) , où tu te caches?

Question: qui parmi vous a un boulot?

Nobody, c'est sans doute la raison pour laquelle vous pouvez vous permettre de sortir un mardi... this is 'Melting', une friandise au goût de fraise.

Ils enchaînent sur le titre clôturant l'album , 'Like a daisy'.

A effeuiller  en murmurant elle m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie…pas du tout!

10384016_1589510097929449_286845610245236017_n.jpg

Quelques considération concernant le jardin botanique, non, rien à propos des gaufres,avant d'entamer 'Mood bomb' et son background psychédélique.

'Right on satellite' débute par une attrayante intro pour ensuite se mouvoir sur des pavés empruntés par la bande à Damon Albarn au début des nineties.

Reverb on the backing vocals, exciting groove confectionné par la rythmique,  lignes de guitare affûtées, et un chanteur charismatique, pas étonnant que Superfood est déjà suivi par une sérieuse armada de fans.

Un huitième titre, le digeste 'Superfood', au fumet Miles Kane, met fin à un set n'ayant duré que 35 '.

Enjoyable gig donné par un band qui s'il n'en est plus  à ses premiers balbutiements a encore un fameux chemin à parcourir, le potentiel est bien présent!

10926222_1589511297929329_3086896753197395122_n.jpg

Dans quelques années, on pourra se vanter: j'ai assisté à leur premier show en Belgique au Witloof Bar.

photos: JP DANIELS


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte