Magazine Culture

Voyage dans le passé de Zweig: un classique magnifique

Par Eirenamg

voyage dans le passé

Une très belle nouvelle de Stephan Zweig que j’ai découverte suite à l’adaptation ciné récente. Une plongée dans la nostalgie et dans le passé autour d’un amour contrarié entre Louis et la femme de son bienfaiteur. Le narrateur est un  jeune homme qui se fait remarquer par son travail et son intelligence, il  devient indispensable à son patron qui en fait son secrétaire particulier. Il lui demande alors de venir habiter dans sa splendide demeure à Francfort.

Le jeune homme est au départ réticent car parti de rien il s’est construit seul, fini par accepter la proposition suite à la rencontre avec la femme de son patron. Il la désignera à chaque fois par l’expression « la bien aimée ».Au départ il n’a pas conscience de tomber amoureux d’elle car un monde les sépare.  Il ne réalise sa passion que le jour où il  a accepté d’aller gérer les affaires de l’entreprise de son mari au Mexique.  Les deux personnages se font alors une promesse celle de s’attendre et de se revoir 2 ans plus tard pour enfin être ensemble et se donner l’un à l’autre mais l’éclatement de la Première guerre mondiale va modifier leur plan.

Cette nouvelle nous interroge sur l’amour, la durée de la passion. Peut-elle survivre à l’éloignement ? Au  temps qui passe ? A la distance et la vieillesse ?  Peut-on rattraper les heures perdues ? Faire comme si on n’avait pas vécu, reprendre l’histoire là où on l’avait laissée ? Ne pas tenir compte de la mort, de la violence et de la haine qui fait irruption dans le récit avec la description d’une parade nazie.

L’écriture est splendide, le récit du narrateur, la description  de ses sentiments, du trouble physique qu’il éprouve, de l’espoir fou de ce retour impossible sont très bien retranscris. La volonté de faire revivre cette passion, de tenir cette promesse coute que coute,  la prise de conscience de la fuite du temps, des ombres qui s’amoncellent au propre comme au figuré( avec le nazisme et l’évocation des spectres de Verlaine) sont magnifiques.

On se laisse embarquer par le personnage et cet amour fou qui perdure à travers le temps, ce souvenir qui occupe une place à part dans sa vie,  on s’interroge comme lui toute passion est elle vouée à disparaitre ou faut il tous faire pour la préserver ?

Laissez vous bercer par ce récit, cette valse d’émotions, cet espoir des deux personnages et cette belle réflexion sur l’amour et les sentiments, l’amour peut il avoir raison du temps ?

En tous cas Zweig nous fait passer un merveilleux moment rapide car c’est une nouvelle mais délicieusement suspendu et il tient toute ses promesses !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eirenamg 1386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines