Magazine Culture

Une alternative aux voitures (et à l’essence)

Publié le 28 mai 2008 par Ariane_

On s’en souvient dès qu’on regarde les infos et quand on observe avec attention les mots clés qui conduisent à son blog : l’essence flambe (sans mauvais jeu de mots) et la pluie ne sert pas à grand chose pour l’apaiser.

Hier, en préparant mon billet sur les mots clés incongrus, j’en ai trouvé deux plutôt sympathiques : « comment laver un cheval » et « avantage du cheval ».
Alors je me dis qu’il est de mon devoir de répondre à ces deux questions passionnantes (intemporelles, mais aussi très actuelles).
Actuelles… Pourquoi ? Je réponds ainsi : les internautes sont clairvoyants. Avec le pétrole qui ne cesse d’augmenter, ils commencent à se renseigner, en toute logique, sur un nouveau moyen de transport : le cheval.
Commençons par le bain du cheval. Tout simple. Un cheval, ça se lave rapidement, bien plus vite qu’une voiture, et gratuitement. Il suffit d’un jet d’eau. Vous mouillez les membres, le passage de sangle, voire l’encolure, et s’il fait vraiment très chaud, vous pouvez tout mouiller, sauf la tête (une éponge, par contre, légèrement humide fait très bien l’affaire pour cette partie du corps). Sortez ensuite votre couteau de chaleur (comme un essuie glace), et séchez votre destrier. Si vous n’êtes pas trempés, c’est que vous apprenez très vite.
Passons à l’interrogation suivante, à savoir l’avantage du cheval, et j’ai envie de dire les avantages :
- un moyen de transport non polluant,
- économique,
- un vrai contact (l’animal est chaleureux),
- des crottins utiles pour le jardin,
- de la beauté tous les matins (je vous jure qu’un dada, c’est bien plus joli qu’une voiture, même si, me direz-vous, ça n’est pas comparable).
Et puis, parce que c’est toujours mieux d’illustrer un article, je vous laisse admirer le plus beau cheval du monde : Jacadi.

jacadi

J’en profite pour expliquer ce qu’est un cheval apaloosa. C’est une race de chevaux indiens. Ils ont une robe tachetée de diverses couleurs, des marbrures autour de la bouche, des sabots striés, une sclérotique blanche autour de l’œil (comme nous) et très peu de crins. Ils sont assez petits (entre 1m42 et 1m63 ; la taille parfaite en bref). Jacadi possède au moins cinq de ces caractéristiques, vous avez donc devant vous un cheval apaloosa, et c’est très rare, très intelligent aussi, ce dont je reparlerai peut-être dans un prochain billet.
Où peut-on admirer "en vrai" ce bel animal, me direz-vous... C'est l'unique question à laquelle je ne répondrai pas car Jacadi n'affectionne pas particulièrement les flashs, ni la célébrité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ariane_ 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine